Les dirigeants de l'Union européenne ont décidé cette semaine qu'un certificat de vaccination numérique doit être prêt à être utilisé dès cet été -

Les dirigeants de l’Union européenne ont décidé cette semaine qu’un certificat de vaccination numérique doit être prêt à être utilisé dès cet été

Nous vous avions dit que cela allait arriver et voilà, l’Union européenne a décidé aujourd’hui que les citoyens de l’UE ont besoin d’un certificat de vaccination numérique, ce qui signifie bien sûr que tous les citoyens de l’UE doivent recevoir un vaccin. De plus, ils ont décidé que le certificat de vaccination numérique serait mis en place d’ici cet été. C’est à couper le souffle que tout cela se passe si vite, n’est-ce pas ?

Vous avez maintenant compris, espérons-le, qu’indépendamment de ce que le COVID devient ou ne devient pas, du temps qu’il reste ou ne reste pas, les mesures mises en place autour de lui sont permanentes.

Sous le couvert de la lutte contre le sida, la grippe aviaire, la grippe porcine, le virus du Nil occidental, le virus Ebola, la grippe, le racisme, le COVID-19, le Nouvel Ordre Mondial a enfin trouvé son « gagnant, gagnant, dîner de poulet » pour instituer des mesures de contrôle du monde entier. Le royaume de l’Antéchrist est en effet en train de s’élever, vous le voyez se produire.

L’Allemagne a commencé la seconde guerre mondiale en 1939 qui a tué 55 millions de personnes dont 6 millions de Juifs, et ici en 2021, l’Allemagne est le leader confirmé de l’Union européenne à 27 qui s’apprête à mener un type de guerre très différent. Si vous avez une Bible du roi Jacques et que vous croyez ce que vous lisez en l’ouvrant, vous savez exactement ce qui va suivre. Je le sais très bien.

Sommet européen sur le coronavirus : Les certificats de vaccination sont attendus pour l’été

De DW.com : L’une des questions les plus controversées auxquelles les dirigeants européens se sont attaqués est celle des passeports numériques pour les personnes qui ont été vaccinées.

Les États du sud de l’UE, comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie, qui dépendent tous fortement ou entièrement du tourisme, estiment qu’un tel système pourrait faciliter les voyages en avion et leur éviter de revivre la désastreuse saison des vacances d’été de l’année dernière. Les pays voisins du nord ont été réticents à adhérer à ce projet, car ils craignent la discrimination et se demandent si les personnes vaccinées peuvent encore être porteuses du virus.

Lors de la conférence de presse du soir, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu’il y avait un consensus sur le fait de disposer de ces certificats, mais pas sur la manière précise de les utiliser.

« Tout le monde est d’accord pour dire que nous avons besoin d’un certificat de vaccination numérique », a déclaré la chancelière allemande. Elle a ajouté que les certificats pourraient être disponibles d’ici l’été, car le bloc a besoin de trois mois pour créer un cadre technique.

Elle a toutefois souligné que la création des certificats « ne signifie pas que seuls ceux qui ont un passeport de vaccination sont autorisés à voyager ».

Mme Von der Leyen a cité le travail d’Israël qui consiste à suivre et à documenter l’historique de vaccination d’une personne sur ce qu’on appelle les passeports verts, tout en soulignant l’importance de maintenir la fonctionnalité du marché unique européen.

Bien qu’il n’y ait pas encore d’unanimité sur le type de carte ou de cartes qui pourraient être utilisées et reconnues à travers le bloc, von der Leyen a parlé d’un système de données minimales et a déclaré que la Commission européenne travaillait à la création d’une « passerelle pour l’interopérabilité entre les nations ».

M. von der Leyen a déclaré que les Etats membres « devront agir rapidement » si le programme doit être mis en œuvre d’ici l’été. Le député européen belge Marc Botenga a déclaré à DW que l’octroi de droits de libre circulation basés sur l’état de santé pourrait être une « pente glissante » pour le bloc.

« C’est encore plus discutable tant que les gens n’ont pas accès au vaccin », a-t-il déclaré. « Garantissons d’abord que les gens se fassent vacciner, et ensuite nous pourrons débattre du type de timbres ou de cartes ou de ce que nous voulons ».

Traduit par Dr.Mo7oG pour NSF

Source : HUMANSAREFREE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *