Les deux pédophiles qui ont violé et tué une jeune fille de 12 ans sont exécutés par un peloton d'exécution en Somalie -

Les deux pédophiles qui ont violé et tué une jeune fille de 12 ans sont exécutés par un peloton d’exécution en Somalie

Deux hommes qui ont violé et assassiné une jeune fille de 12 ans ont été exécutés publiquement par un peloton d’exécution en Somalie.

Abdifatah Abdirahman Warsame et Abdishakur Mohamed Dige ont tous deux été abattus sur la place principale de Bossasso, sur la côte nord de la Somalie, pour le meurtre brutal d’Aisha Ilyes Aden.

 Aisha Ilyes Aden was brutally murdered after being abducted

Aisha Ilyes Aden a été enlevée sur un marché de la ville de Galkayo, dans le nord du Puntland, en février dernier.

Son corps a été retrouvé le lendemain matin près de chez elle et elle avait été victime d’un viol collectif, ses organes génitaux ayant été mutilés avant d’être étranglés à mort.

Adeer Ilyas, le père de la victime, a assisté à l’exécution et s’est dit heureux que justice ait été rendue.

La nature brutale de ce meurtre a déclenché l’indignation du public et des manifestations, ainsi qu’une protestation en ligne à l’aide du hashtag JusticeForAisha.

Trois hommes ont été reconnus coupables et condamnés à mort en mai de l’année dernière et la décision a été confirmée par une cour d’appel en juin.

 Abdifatah Abdirahman Warsame and Abdishakur Mohamed Dige were shot in a town square

L’INDIGNATION FACE À UN MEURTRE

« C’est une indication claire que la justice est rendue au Puntland », a déclaré le ministre de la Justice du Puntland, Awil Sheikh Hamid, lors d’une conférence de presse.

« C’est une alerte pour ceux qui tentent de commettre des crimes contre les femmes et les filles ».

L’exécution d’un troisième homme, Abdisalam, le frère d’Abdirahman Warsame, a été reportée de 10 jours à la demande du père d’Aisha, Adan Ilyas.

La région semi-autonome du Puntland en Somalie a adopté la première loi du pays criminalisant des délits tels que le harcèlement sexuel et le viol en 2016.

Dans ce pays d’Afrique de l’Est, les victimes de viols sont stigmatisées et forcées d’épouser leurs agresseurs.

Les condamnations en vertu de la loi sont rares, car la police soit ne connaît pas la loi, soit ne considère pas la violence contre les femmes comme un crime grave, affirment les militants des droits des femmes.

De nombreuses victimes de viols hésitent à signaler les abus, craignant d’être rejetées, selon les militants.

« C’est la première fois qu’une telle sentence est prononcée dans une affaire impliquant une femme et nous félicitons le gouvernement », a déclaré le Centre d’éducation pour la paix et le développement de Galkayo, une organisation locale de défense des droits des femmes.

« Bien que nous ne soutenions pas la peine de mort, nous pensons que cela enverra le message le plus fort que la violence contre les femmes ne sera pas tolérée ».

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : THESUN

3 pensées sur “Les deux pédophiles qui ont violé et tué une jeune fille de 12 ans sont exécutés par un peloton d’exécution en Somalie

  • 3 août 2020 à 17 h 54 min
    Permalink

    Si tu ne soutiens pas la peine de mort, c’est que tu apprécies la récidive !

    Répondre
  • 7 août 2020 à 22 h 32 min
    Permalink

    C’est très bien d’avoir exécuté ces deux salopards, par contre il est regrettable que l’islam permette toujours le mariage avec de très jeunes enfants. (9 ans)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *