« Le PS a rendu l’âme », déplore Jean-Christophe Cambadélis

Dans un entretien accordé au Parisien mercredi 13 avril, l’ancien premier secrétaire du Parti socialiste appelle l’actuel secrétaire Olivier Faure a démissionner, et ce alors que le conseil national du PS se tiendra mardi 19 avril prochain. Jean-Christophe Cambadélis appelle de surcroît les électeurs de gauche à voter pour le président-candidat Emmanuel Macron. 

First secretary of France’s Socialist Party (PS) Jean-Christophe Cambadelis listens to a question during a press conference at PS headquarters in Paris on November 29, 2016. / AFP PHOTO / PHILIPPE LOPEZ FRANCE-POLITICS-PS


Alors que la candidate socialiste Anne Hidalgo a réalisé un score historiquement bas au premier tour de l’élection présidentielle (1,7% des suffrages), Jean-Christophe Cambadélis (2014-2017)dresse un constat quasi tragique du parti auquel il adhère depuis 1986.

L’ancien premier secrétaire du PS affirme au Parisien que le « PS a rendu l’âme » et que le parti et Anne Hidalgo « n’étaient pas prêts ». « Le courage ne peut pas tout. Anne Hidalgo ne pouvait pas changer le plomb du PS en or de l’espoir », a-t-il indiqué.

Jean-Christophe Cambadélis appelle à battre Marine Le Pen en exhortant les partisans de gauche à voter pour Emmanuel Macron. Outre cette annonce, il annonce que la survie du PS passe par une « dissolution » : « Il faut ensuite annoncer, lors du prochain conseil national du 19 avril prochain, qu’on changera tout, annoncer la tenue, à l’automne, d’un congrès d’autodissolution pour la refondation. Il faut lever l’hypothèque d’un replâtrage, d’un ‘sauve-qui-peut. Dans ce sens, Olivier Faure doit annoncer qu’il va démissionner, comme Harlem Désir et moi-même l’avons fait en 2014 et 2017. Cela serait une bonne chose pour son élection législative et aussi pour la crédibilisation de la refondation. » 

Volonté de créer un nouveau parti

Il explique aussi que Jean-Luc Mélenchon (candidat de La France insoumise arrivé troisième au premier tour avec 21,95% des voix) n’est pas responsable du score du PS, mais bien le PS qui est responsable du résultat du candidat de La France insoumise. Il précise également les raisons qui ont laissé le candidat LFI aux portes du second tour : « Je persiste à croire que la radicalité dans un pays dépolitisé et très à droite ne pouvait l’emporter, il ne l’a pas emporté. »

La renaissance du PS passe, selon Jean-Christophe Cambadélis, par une « refondation et la création d’un nouveau parti, un parti social-démocrate et populaire. Son objectif : « rassembler les électeurs de centre gauche. Son but, la concorde nationale par la justice sociale. Et son moyen, le compromis afin de rétablir l’égalité par un État impartial et une Europe sociale. » Le rendez-vous est donc donné mardi 19 avril. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *