Le plus jeune dirigeant du monde rejette le quota de migrants de l’UE : La frontière reste fermée à tous les réfugiés

Le chancelier Sebastian Kurz, le plus jeune dirigeant du monde, a confirmé que l’Autriche refuse d’accepter le quota de migrants de l’Union européenne, tout en avertissant que la frontière nationale restera fermée à tous les réfugiés.

Le gouvernement autrichien de M. Kurz a annoncé qu’il maintenait sa politique stricte en matière de migration et qu’il n’accepterait plus de demandeurs d’asile, malgré les ordres de l’UE d’ouvrir ses frontières aux réfugiés.

Cette annonce fait suite aux pressions exercées par 150 ONG, qui exigent que le pays ouvre ses frontières aux migrants du Moyen-Orient bloqués en Grèce pendant la pandémie COVID-19.

Toutefois, la porte-parole du ministre des affaires étrangères Alexander Schallenberg a confirmé que l’Autriche restera ferme dans le rejet de toutes les demandes d’asile.

« Cela reste un non », a déclaré Claudia Türtscher dans un communiqué, selon les rapports autrichiens.

Türtscher faisait référence à l’avertissement que le Chancelier Kurz avait donné à Bruxelles de ne pas se soumettre à un quota européen de migrants qui transférerait les réfugiés et les redistribuerait entre les Etats membres de l’UE.

« Des millions de personnes pourraient se lancer dans leur voyage vers l’Europe si la frontière turco-grecque tombe ou si elles ont l’impression qu’elles pourront passer », a déclaré M. Kurz en mars.

Kurz a décrit la décision du président turc Recep Erdoğan de libérer des millions de réfugiés en Europe comme une attaque contre l’Europe.

A la fin de la semaine dernière, la ministre de l’Europe, Karoline Edtstadler, a déclaré que l’Autriche refusait de répéter les erreurs de la crise des migrants en 2015 et 2016.

Pendant la crise des migrants, la chancelière allemande Angela Merkel a forcé tous les États membres à redistribuer les migrants sur la base d’un système de quotas.

L’Autriche, sous la direction du chancelier Kurz, s’est engagée à s’opposer à l’UE et à sa citation sur les migrants, et résistera à toute nouvelle tentative de mise en place d’une politique d’asile commune similaire.

« Il est clair que la répartition obligatoire des demandeurs d’asile dans l’UE a échoué », a déclaré M. Edtstadler.

Les sondages montrent qu’une majorité de citoyens autrichiens soutiennent la position de Kurz sur l’immigration, 61 % d’entre eux déclarant qu’ils rejettent l’approche de l’UE en matière de quotas pour la répartition des migrants.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS