Le Pérou s'engage à planter un million d'arbres autour du Machu Picchu pour préserver la citadelle inca iconique -

Le Pérou s’engage à planter un million d’arbres autour du Machu Picchu pour préserver la citadelle inca iconique

La précieuse région archéologique du Machu Picchu, qui abrite la citadelle emblématique de la grande civilisation inca d’Amérique du Sud, va bientôt recevoir une protection majeure sous la forme d’un million de nouveaux arbres.

Le président du Pérou, Martin Vizcarra, a promis la semaine dernière que le célèbre site du patrimoine mondial de l’UNESCO, qui s’étend sur 35 000 hectares dans les Andes, fera l’objet d’une nouvelle campagne de reboisement qui verra la plantation d’au moins un million d’arbres dans la région.

L’objectif de ce reboisement est d’éviter que le site emblématique et les collines environnantes ne soient endommagés par les feux de forêt d’été et les coulées de boue résultant des fortes pluies d’hiver. Les structures des racines des arbres constitueraient un rempart naturel contre l’érosion du sol, formant ainsi une puissante défense contre les coulées de boue.

Selon l’AFP, Vizcarra a présenté le projet comme une promesse au monde, à la région et aux communautés locales de protéger leur patrimoine commun. Le chef de l’Etat péruvien a déclaré :

« Nous sommes ici pour commencer la plantation d’un million d’arbres dans la zone protégée autour du sanctuaire de Machu Picchu … [c’est] un engagement du gouvernement, de la région, de la municipalité et de tous les citoyens qui veulent protéger cette merveille du monde. »

Le grand domaine de Machu Picchu, qui signifie  » vieille montagne  » en langue indigène quechua, est composé de trois zones principales pour l’agriculture, l’hébergement et les cérémonies religieuses. La citadelle, qui a été construite pendant le règne de l’empereur inca Pachacuti (1438-1471), se trouve à environ 100 km au nord-ouest de Cuzco, qui était la capitale administrative et religieuse du grand empire inca.
Recevez les dernières nouvelles de L’esprit libéré dans votre boîte de réception. Inscrivez-vous ici.

Au moment de l’invasion espagnole au 16e siècle, l’empire inca s’étendait le long de la côte pacifique de l’Amérique du Sud, des hauts plateaux andins de l’Équateur moderne à la rivière Maule du Chili central. On croit que ce vaste domaine a été abandonné à la suite de l’invasion européenne, après quoi il a langui dans une relative obscurité jusqu’à ce que l’explorateur américain Hiram Bingham le porte à l’attention internationale en 1911.

Plus tôt en mai, le Pérou a annoncé qu’il limiterait le tourisme sur le site dans l’espoir de le préserver. Les autorités ont annoncé qu’elles limiteraient l’accès à trois des principales attractions – le temple du Soleil, le temple du Condor et la pierre de l’Intihuatana – afin d’empêcher la dégradation du sanctuaire historique emblématique et de garantir qu’il reste intact pour les générations futures.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

By Elias Marat | Creative Commons | TheMindUnleashed.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS