Le "pasteur pédophile" a obligé ses victimes à le traiter comme un chien pour sa satisfaction sexuelle -

Le « pasteur pédophile » a obligé ses victimes à le traiter comme un chien pour sa satisfaction sexuelle

Un pasteur prétendument pédophile fait face à de nouvelles allégations d’abus sexuels de la part de quatre filles, dont deux affirment l’avoir traité comme un chien pour son plaisir sexuel.

Quatre autres filles se sont présentées pour accuser Bramwell Bernardo Retana d’avoir abusé sexuellement d’elles à l’église Iglesia Cristiana Oasis De Paz depuis 2016, selon de multiples rapports de police.

L’homme de 44 ans aurait emmené chez lui une fille « de huit ou neuf ans » et un autre enfant pour jouer à un jeu de rôle où il se comportait comme un chien ou un cheval, selon le rapport d’arrestation de Retana, obtenu par le Las Vegas Review-Journal.

 A 44-year-old pastor forced two young girls to "treat him like a dog" for his sexual pleasure, police reports allege

« Il faut noter que lors de l’entretien post-Miranda, Retana a expliqué qu’il avait un fétiche et qu’il aimait être dominé et traité comme un chien pour sa satisfaction sexuelle », selon le rapport.

Après avoir vu les rapports de son arrestation, un parent a dit qu’elle avait parlé à ses enfants, qui ont d’abord affirmé qu’il ne les avait pas touchés de manière inappropriée.

Mais une fille a déclaré plus tard que « Retana jouerait un jeu avec eux qu’ils ne pensaient pas être mauvais ; cependant, Retana leur dirait de ne le dire à personne », selon les documents de la police.

La mère a dit à la police qu’elle pensait que le pasteur « profiterait des enfants ‘un par un’ pendant que les adultes s’occupaient des fonctions de l’église ».

DES ANNÉES D’ABUS

Le mois dernier, une fille a déclaré aux inspecteurs que Retana l’avait maltraitée pendant au moins un an.

Selon le rapport, elle avait tenté de se suicider et avait cessé de vouloir pratiquer son culte à l’église de Las Vegas à cause des agressions.

Quelques jours avant son arrestation, un des membres de la famille de la jeune fille a entendu une conversation téléphonique qu’elle avait eue avec la femme de Retana, que le rapport identifie comme étant Gabby.

(Censuré) a entendu Gabby dire « désolé de vous avoir parlé de cette façon, je pensais que vous essayiez de me voler mon mari » », selon les documents du tribunal.

Les abus auraient commencé il y a plus d’un an lorsque le prêtre a commencé à « embrasser et lécher ses pieds nus » dans son bureau devant un autre enfant.

Retana a expliqué qu’il était fétichiste, qu’il aimait être dominé et traité comme un chien pour sa satisfaction sexuelle Rapport d’arrestation pour Bramwell Bernardo Retana

A un moment donné, l’agression sexuelle continue a impliqué que Retana lui envoie une photo pornographique, selon les documents de la police.

La femme de Retana a admis aux inspecteurs en mai 2019 qu’elle avait appris que son mari avait embrassé la fille et savait que les deux se parleraient au téléphone quotidiennement, selon le rapport de police.

Cependant, elle n’a pas signalé les incidents car « elle n’avait aucune autre preuve que cela se produisait », affirme le premier rapport.

 Retana allegedly abused young girls for years inside this church he founded with his wife in 2004

« Gabby » n’a été accusée d’aucun crime.

AVEU DE CULPABILITÉ

Le pasteur pédophile a admis avoir agressé deux filles à l’église mais le rapport de police indique qu’il a nié « avoir fait quoi que ce soit de sexuel » avec d’autres enfants.

Retana et sa femme ont fondé la congrégation dans le salon de leur maison en 2004, selon le site web de l’église.

Les inspecteurs ont interrogé quatre autres filles qui ont affirmé avoir été abusées par Retana le 27 décembre, le jour même où des charges supplémentaires ont été déposées contre lui.

Les quatre victimes présumées ont affirmé que les abus avaient eu lieu dans le bureau de l’église et dans une maison située sur la propriété de l’église, où une fille prétendait que les parents de Retana vivaient.

Une autre a affirmé qu’il l’avait attirée de force dans son bureau à plusieurs reprises, l’ayant même griffée et ayant laissé une cicatrice à un moment donné.

Une troisième fille a déclaré à la police qu’elle avait été maltraitée par Retana depuis qu’elle avait « six ou sept ans », selon le deuxième rapport.

C’est à ce moment-là que les enquêteurs ont conclu que les abus avaient commencé en 2016.

Les filles et d’autres adultes ont déclaré qu’ils pensaient qu’il pourrait y avoir d’autres victimes.

Une femme aurait dit aux flics qu’elle « croit qu’ils ont peur de se manifester par crainte de représailles ou de problèmes d’immigration ».

Retana a été arrêté le 20 décembre et a d’abord été confronté à une litanie de charges, dont l’enlèvement d’un mineur et la maltraitance d’enfants.

Suite aux rapports de police supplémentaires, il doit maintenant faire face à des accusations supplémentaires de débauche avec un enfant de moins de 14 ans et de prévention ou de dissuasion de la déclaration d’un crime.

Il est actuellement derrière les barreaux du centre de détention du comté de Clark et doit comparaître au tribunal le 3 février pour une audience préliminaire, selon le Las Vegas Sun.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : THESUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS