Le Parti communiste chinois s’engage à « réécrire » et « améliorer » la Bible chrétienne

Le Parti communiste chinois a annoncé des plans visant à réévaluer, réécrire et améliorer la Bible chrétienne, au mépris de milliers d’années de foi et d’histoire chrétiennes.

Après des tentatives infructueuses pour forcer les églises et les fidèles chrétiens à respecter ses normes, les dirigeants du Parti communiste chinois ont décidé de réécrire la parole de Dieu pour mieux promouvoir leur propre programme socialiste.

En novembre, un groupe de 16 représentants de différentes religions du Comité central du Parti communiste chinois a reçu l’ordre de Wang Yang, président de la Conférence consultative politique du peuple chinois, d’aborder les enseignements de la Bible et d’autres textes religieux, et de réécrire les « parties radicales pour refléter la position progressiste nationale de la Chine », selon l’agence de presse Xinhua.

M. Wang a souligné que les autorités religieuses doivent suivre les instructions du président Xi et interpréter les idéologies des différentes religions conformément aux « valeurs fondamentales du socialisme » et aux « exigences de l’époque » », a rapporté le journal français Le Figaro.

L’ordre de réécrire la Bible pour qu’elle soit moins « radicale » intervient peu après l’ordre donné fin septembre aux responsables locaux de Ji’an, une province du sud-est du Jiangxi, d’exiger de la congrégation d’une église catholique nommée « La source véritable et originelle de l’univers », de remplacer un tableau de la Vierge Marie par un portrait de Xi Jinping, et de peindre par-dessus l’enseigne sur la façade de l’église et de remplacer le nom original de l’église par « Suivez le parti, obéissez au parti et soyez reconnaissants envers le parti ».

Selon un journaliste local de bitterwinter.org, « Tang Zhe », qui utilise un pseudonyme pour des raisons de sécurité, une église catholique du « comté de Poyang » a été fermée au motif que toute église refusant d’adhérer à l’Association catholique patriotique chinoise parce qu’elle la considère comme un « xie jiao », ou un « culte du mal ».

Les prêtres locaux ont rapporté à « Tang Zhe » que la décision de forcer les églises catholiques à rejoindre l’Association catholique patriotique chinoise est désastreuse.

« Tomber sous le contrôle des communistes est une calamité pour l’église. Adhérer à la CPCA équivaut à se livrer au diable, a fait remarquer un prêtre à la retraite de la province de Jilin, dans le nord-est du pays, à propos des pressions exercées par le régime pour que toutes les églises catholiques adhèrent à la CPCA. Il a ajouté qu’il avait choisi de prendre sa retraite parce qu’il ne voulait pas subir l’endoctrinement du PCC et l’aider à endoctriner les croyants », a rapporté Zhe.

Les membres du CPCA chargés de réécrire la parole de Dieu ont accepté cette tâche et ont déclaré qu’en « réévaluant » les livres religieux, ils empêcheraient les « pensées extrêmes » et les « idées hérétiques », comme le montrent les rapports des médias.

La CPCA a fait des progrès en fermant d’autres églises catholiques dans de nombreuses régions et en contrôlant les gens.

Après examen et discussion sur la perte de leurs subventions gouvernementales par la révocation des pensions de retraite, il a été rapporté que le nouveau clergé du CPCA a proclamé son soutien à la direction du parti, son amour pour le pays et la religion, s’engageant à « contribuer leur part pour réaliser le rêve de la Chine – le grand renouveau de la nation ».

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS