Le Monsieur déconfinement du gouvernement perçoit plus de 200 000 euros par an d’argent public -

Le Monsieur déconfinement du gouvernement perçoit plus de 200 000 euros par an d’argent public

Haut fonctionnaire et homme politique, Jean Castex, qui vient d’être chargé par le Premier ministre de préparer la sortie du confinement, cumule plusieurs emplois publics.

Le Premier ministre Edouard Philippe a confié la lourde charge de préparer la sortie du confinement à un inconnu du grand public, Jean Castex. « C’est un couteau suisse », dit-on pour vanter les talents d’organisateur de ce haut fonctionnaire. Et de fait, ce conseiller-maître à la Cour des Comptes, très introduit dans la Macronie, sait parfaitement organiser sa vie puisqu’il cumule plusieurs fonctions politico-administratives – ce qui lui permet de percevoir des émoluments rondelets.

Annoncé comme l’homme providence, celui à qui a été confié la lourde mission de piloter le futur déconfinement des Français, Jean Castex est désormais sur le devant de la scène depuis qu’Edouard Philippe a officiellement prononcé son nom. Scruté à la loupe, le Haut fonctionnaire fait face depuis quelques heures à une polémique quant au montant astronomique qu’il touche chaque année.

Il est le nouveau visage de la crise sanitaire que traverse actuellement la France, qui tente d’endiguer la pandémie de coronavirus. Alors qu’il a récemment déclaré que la fin du confinement n’était « pas pour demain« , Edouard Philippe a néanmoins arrêté son choix sur Jean Castex pour piloter cette sortie de crise exceptionnelle. Inconnu du grand public, ce Haut fonctionnaire est devenu en un claquement de doigt l’homme de la situation, celui qu’attendait le Premier ministre pour redorer l’image du gouvernement, critiqué de toutes parts pour sa gestion de la crise. Sur le devant de la scène, Jean Castex fait aujourd’hui face à une polémique qu’il aurait préféré éviter, ses revenus ayant été passés à la loupe.

Celui qu’on surnomme le « Michel Drucker de la politique » toucherait environ 200 000 euros par an d’argent public, grâce à ses nombreuses activités cumulées, selon les informations dévoilées par l’Obs. Maire de Prades (22 044 euros par an), président de l’Agence nationale du sport, délégué interministériel aux jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 (160 467 euros net touchés en 2019) et enfin conseiller départemental (25 670 euros brut annuel)… Jean Castex ne chôme pas. De multiples casquettes qui lui assurent de très confortables revenus, qui risquent fort de faire grincer des dents.

Un homme de famille admiré de tous

Malgré la polémique, rarement un homme politique n’a autant fait l’unanimité parmi ses pairs. A l’évocation de son nom, les critiques sont dithyrambiques. « C’est un type très solide et pragmatique, un organisateur hors pair« , assure Xavier Bertrand. Même son de cloche du côté d’Antoine Grezaud, ex-directeur de cabinet du maire de Toulouse, qui a quant à lui vanté les qualités humaines et professionnelles de Jean Castex, en déclarant : « On passe toujours un bon moment avec lui et on ne se fâche jamais,c’est le genre d’homme à se rappelerles prénoms de tous vos enfants. Il ne se met jamais en situation de conflit avec quelqu’un,il est astucieux dans les relations humaines ». Un dirigeant exemplaire et un père de famille très présent, qui compte bien assurer avec brio la mission qui lui a été confié.

Source : GALA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *