Le dimanche c'est le maire qui distribue le pain et les aliments aux aînés -

Le dimanche c’est le maire qui distribue le pain et les aliments aux aînés

Le week-end, les maires prennent le relais des fonctionnaires pour distribuer le pain aux anciens.

Damien Michallet se fait livreur de pains, le dimanche –

En règle générale, les maires et les adjoints sont très sollicités le week-end, quelque soit la taille de la ville, pour des inaugurations, des réunions, mais avec le confinement dans les plus petites communes, les premiers magistrats sont amenés à suppléer leurs personnels en repos  pour des tâches très « terre à terre » comme livrer le pain ou arroser le cimetière.

Exemple Damien Michalet, maire de Satolas et Bonce (2.000 habitants), près de l’aéroport de Lyon-St Exupéry. Comme dans beaucoup de villages, le maire fait porter du pain et des paniers de légumes aux aînés les plus isolés, et le week-end, c’est le maire, lui même qui fait la tournée des popotes. Le maire raconte:  « Toute la semaine, comme dans tous les villages c’est ouverture de la mairie, distribution de pains, de paniers de légumes, et le week-end,  le personnel étant très sollicité toute le semaine, je ne les sollicite pas le week-end.

Le maire livre le pain, le dimanche matin

« Le week-end, poursuit Damien Michallet, c’est moi qui livre le pain au plus de 75 ans, le samedi et le dimanche ça me permet de rencontrer nos aînés, de voir qu’il vont bien . Je passe plus de temps à discuter qu’à livrer le pain , en respectant tous les gestes barrières .  Quand on est élu local: la vraie vie c’est ça ! C’est pas grand chose par rapport à tout ce que fait le personnel de santé. Le cimetière est toujours ouvert, mais peu de monde y va. Pour Pâques, j’ai fait fleurir toutes les tombes du cimetière, et le diamnche j’arrose les plantes« 

Eliane Villard, 76 ans et son mari Raoul, 78 ans se font livrer le pain à Sassenage, 12.000 habitants,  banlieue de Grenoble, où la boulangerie n’a pas assez de personnel pour faire les livraisons. Eliane et Raoul racontent: « On nous apporte le pain. Si on veut demander autre chose, on nous livre. » Eliane se dit « très surprise au départ de cette prise en charge. C’est réconfortant de savoir qu’on prend soin de vous » Ils sont en bonne santé, mais reste confiné. Raoul fait des courses, une fois par semaine.

La semaine, une trentaine d’agents se relaient

Toute la semaine une trentaine de fonctionnaires se relaient pour livrer une soixantaine de foyers. Les autres peuvent s’appuyer sur leurs familles, leurs amis ou leurs voisins. « 

A 9h, deux agents appellent les commerçants pour évaluer les quantité, explique Cathy Perdrix qui coordonne le service. A 9h20, trois autres agents récupèrent les courses chez le boulanger, le boucher, l’épicier et le pharmacien. Pendant ce temps on prépare la tournée par localisation avec deux tablettes numériques. Et à 10h15, deux binômes d’agents volontaires partent distribuer les produits. A 10h30, une deuxième tournée se préparent pour le frais sur le même modèle, avec un stockage dans des glaciaire au CCAS »

Mais les fonctionnaires ne reçoivent pas d’argents, ce sont le maire et les adjoints qui récupèrent l’argent des courses, le samedi et le dimanche. Et notamment  Christian Coigné, le maire, fait lui aussi la tournée de distribution, les samedis et dimanche matin,  accompagné d’un adjoint.

Source : FRANCEBLEU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *