L’ancienne ministre Sylvie Goulard mise en examen pour détournement de fonds publics

L’ancienne ministre des Armées et candidate française à la commission européenne Sylvie Goulard (MoDem), a été mise en examen ce vendredi pour détournement de fonds publics.

L’actuelle sous-gouverneure de la Banque de France Sylvie Goulard a été mis en examen ce vendredi pour détournement de fonds publics, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs des assistants d’eurodéputés du MoDem, selon des sources concordantes. Cette dernière était entendue ce lundi au tribunal de Paris.

epa07909950 European Commissioner-designate in charge of Internal Market from France, Sylvie Goulard, during her second hearing before the European Parliament in Brussels, Belgium, 10 October 2019. Goulard was rejected by a vote of 82 MEPs against 29. EPA-EFE/OLIVIER HOSLET

Depuis le 15 novembre dernier, les magistrats du pôle financier du tribunal de Paris ont mis en examen plusieurs personnes dans le cadre de cette enquête préliminaire notamment pour « complicité de détournement de fonds publics ». L’ancien garde des Sceaux Michel Mercier et le directeur financier du MoDem Alexandre Nardella font partie de ces personnes.

François Bayrou est convoqué ce vendredi

L’enquête a été ouverte en juin 2017 pour « abus de confiance et recel, escroquerie et détournement de fonds publics ». Des investigations qui ont entraîné les démissions de plusieurs ministres, celles de François Bayrou du poste de ministre de la Justice, ainsi que de Marielle de Sarnez du poste de ministre des Affaires européennes et de Sylvie Goulard du poste de ministre des Armées. Cette dernière s’est également vue refuser sa place dans la nouvelle Commission européenne après le rejet de sa candidature en octobre dernier, par les eurodéputées.

Le président du MoDem François Bayrou est quant à lui convoqué ce vendredi au tribunal de Paris. Il pourrait lui aussi être mis en examen.

La France Insoumise (LFI) et le Front National (FN) sont également visés par une enquête pour des emplois présumés fictifs au parlement européen. Une vingtaine de personnes ont déjà été mises en examen dans le cadre de ces investigations, notamment Marine Le Pen.

Source : ACTU17

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook