L'agence de l'immigration arrête une femme expulsée qui a tué 4 enfants en 2008 -

L’agence de l’immigration arrête une femme expulsée qui a tué 4 enfants en 2008

Les agents de l’immigration des États-Unis ont arrêté une Guatémaltèque qui avait déjà été expulsée après avoir passé huit ans en prison pour avoir tué quatre enfants dans un accident de bus scolaire en 2008.

Olga Franco del Cid, 35 ans, a été arrêtée mardi à Inver Grove Heights, Minnesota, par des responsables de l’ICE.

Ils avaient obtenu la preuve qu’elle était rentrée illégalement aux États-Unis et vivait au Minnesota, selon un rapport de Fox59.

Theepochtimes.com rapports : « Il semblait qu’elle essayait de déplacer les résidences rapidement « , a déclaré Shawn Byers, directeur adjoint du bureau extérieur de l’ICE, au point de vente. « Nous pensons qu’elle a été informée qu’on la cherchait et qu’on essayait de s’enfuir, mais c’est de la spéculation. »

En 2008, Franco del Cid a été reconnue coupable et condamnée pour son rôle dans la mort de quatre enfants. Dans cet incident, elle a grillé un panneau d’arrêt, causant l’accident.

Les autorités ont déclaré qu’elle était aux États-Unis illégalement et ont affirmé que son petit ami conduisait au moment de l’accident, ce qui aurait également fait 17 autres blessés, selon le Duluth News Tribune. Elle a également été reconnue coupable d’avoir donné un faux nom à la police et s’est déclarée citoyenne de Porto Rico. Toutefois, les autorités ont par la suite déterminé qu’elle était en fait une ressortissante guatémaltèque.

Elle a passé huit ans dans une prison d’État avant d’être libérée et expulsée en 2016.

Pendant son incarcération, Frando del Cid a commencé à correspondre avec un homme de 36 ans, Jérôme Hervieux, de Maple Grove, Minnesota. Les deux se sont mariés en 2009 et ont eu un enfant ensemble. Toutefois, Hervieux a demandé le divorce en Octobre, la Tribune Nouvelles a rapporté.

Les autorités de l’ICE ont dit qu’il n’est pas clair combien de temps elle était restée au Minnesota après son retour dans le pays.

Selon la Star-Tribune, elle pourrait encourir jusqu’à 20 ans de prison dans une prison fédérale pour être rentrée dans le pays.

Entre-temps, le procureur général William Barr a déclaré plus tôt ce mois-ci que les autorités de l’ICE sont entravées par les politiques de sanctuaires et que les agents peuvent défier les politiques de sanctuaires des États.

Barr et Chad Wolfe, secrétaire intérimaire à la Sécurité intérieure, ont envoyé une lettre à Martha Walters, juge en chef de la Cour suprême de l’Oregon, et à Mary Fairhurst, juge en chef de la Cour suprême de Washington, le 21 novembre.

« Ces lois et politiques de l’État obligent les agents de l’État et les agents locaux à libérer les étrangers criminels dans les communautés de vos États, ce qui met en danger le public et l’oblige à supporter le coût de tout acte criminel supplémentaire qu’ils pourraient commettre « , ont écrit Barr et Wolf dans la lettre. « Ces politiques ont abouti à la libération d’étrangers condamnés pour des infractions graves et violentes, telles que des violences domestiques, des infractions liées aux armes à feu, des infractions liées au trafic de drogue et des violations des ordonnances de protection.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *