La situation au Portugal s'aggrave: “C'est un véritable chaos” -

La situation au Portugal s’aggrave: “C’est un véritable chaos”

Les choses vont de mal en pis au Portugal. Depuis deux semaines, le pays affiche des chiffres (très) inquiétants et les services de santé sont au bord de l’implosion. Selon les autorités, il ne reste que sept lits pour les patients atteints de la Covid-19 dans les unités de soins intensifs. Certains patients doivent maintenant être transportés sur l’île de Madère. Les morgues des hôpitaux se remplissent également à un rythme soutenu.

Selon les données collectées par l’AFP, le Portugal est actuellement le pays le plus durement frappé au monde par la Covid-19, en proportion de sa population de 10 millions d’habitants. Par exemple, le nombre quotidien de nouveaux cas confirmés par million d’habitants au cours des sept derniers jours est de 1.253, indique le site web Our World in Data.

Le ministère portugais de la Santé a annoncé samedi que 12.435 nouvelles infections avaient été identifiées au cours des dernières 24 heures, soit une légère baisse par rapport au record absolu établi jeudi. Depuis le début de l’épidémie, 711.018 cas de contamination ont été dépistés.

Le gouvernement attribue le nombre élevé d’infections aux assouplissements qui ont été mis en place avant les vacances. La vitesse à laquelle le nombre d’infections augmente serait également liée au variant britannique qui serait responsable de 65% de toutes les infections au cours des trois dernières semaines, a indiqué l’Institut Ricardo Jorge, l’équivalent de l’institut Sciensano.

Des hôpitaux et pompes funèbres débordés

Les données du ministère montrent également que 843 des 850 lits destinés aux patients atteints de la Covid-19 dans les unités de soins intensifs sont occupés. Le Portugal dispose encore de 420 lits de soins intensifs pour les patients souffrant d’autres problèmes de santé.

Enfin, face à l’explosion du nombre de morts liées à la Covid-19, les pompes funèbres sont également au bord de la rupture et redoublent de vigilance en matière de sécurité sanitaire.

293 décès ont été recensés au cours des dernières 24 heures. Le bilan total de la pandémie s’élève à plus de 12.000 morts, dont près de la moitié depuis le début de l’année, alors que le pays a été soumis le 15 janvier à un deuxième confinement général. Celui-ci vient d’ailleurs d’être prolongé jusqu’à la mi-février.

“Véritable chaos”

Le nombre de défunts pris en charge a triplé par rapport au mois de janvier l’année dernière, détaille José Santos, gérant des pompes funèbres Velhinho situées à Amadora en banlieue ouest de Lisbonne.

« C’est un véritable chaos, il y a tant de morts, nous n’avons pas d’endroits pour en entreposer autant, tout est surchargé. Avec la Covid-19, j’ai déjà perdu ma tante, mon cousin, mon père et mon grand-père », déplore Artur Palma.

À la Velhinho, ils ne sont que quatre pour faire face à l’afflux de morts des dernières semaines. « C’est très compliqué et ça se ressent à la maison avec nos familles, heureusement qu’elles sont là pour nous apporter du soutien », confie José Santos.

« C’est une charge énorme à tous les niveaux, physique, psychologique, on dort peu, on atteint notre limite et on arrive à un point de rupture », conclut-il.

Source : 7SUR7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *