La Pologne exige qu’Israël s’excuse officiellement pour ses propos racistes

De hauts responsables polonais ont exigé qu’Israël s’excuse officiellement des propos provocateurs tenus contre les Polonais par le ministre israélien des Affaires étrangères par intérim, Israël Katz.

Poland-israel-640x381.jpg

La dernière ligne droite a incité le pays européen à se retirer d’un sommet en Israël.

Lors d’une interview accordée à Channel 13 le week-end dernier, Katz a déclaré que « les Polonais allaitent l’antisémitisme avec le lait de leur mère ».
Katz a également affirmé dimanche, le même jour où il a été nommé ministre intérimaire des Affaires étrangères du régime, qu' » il y avait beaucoup de Polonais qui collaboraient avec les nazis « .

Lire aussi :
Accusée d’antisémitisme, la Pologne se retire d’un sommet en Israël

Ces commentaires ont exaspéré Varsovie, incitant ses hauts responsables, mardi, à exiger que les autorités israéliennes présentent officiellement des excuses pour ces allégations.

Les autorités israéliennes doivent  » rejeter cette déclaration… et s’excuser « , a déclaré le vice-ministre polonais des Affaires étrangères Szymon Szynkowski, ajoutant que  » ce n’est pas quelque chose qui peut être laissé sans réponse « .

Mardi, le chef de cabinet du Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, Marek Suski, a déclaré séparément que si aucune excuse n’était présentée,  » les relations vont vraiment prendre une tournure glaciale « .

Un jour plus tôt, Morawiecki avait qualifié ces propos de « racistes et inacceptables », ajoutant que Katz « essayait d’insulter les Polonais en déformant l’histoire ».

Vendredi, la Pologne a convoqué l’ambassadeur d’Israël à Varsovie pour s’habiller sur les propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou qui, le 14 février, semblait accuser le pays européen de collaborer avec l’Allemagne nazie dans la réalisation de ce qui est dit être l’Holocauste.

Plus tard dans la journée, les autorités israéliennes ont affirmé que les commentaires de Netanyahou lors d’une conférence de presse en Pologne avaient été mal cités et mal compris, ce qui a convaincu Varsovie et apaisé ses inquiétudes, mettant ainsi fin à cette courte dispute.

Cependant, les commentaires provocateurs de Katz dimanche ont ressuscité la dispute et ont fait la promotion de Morawiecki lundi pour annoncer qu’aucun fonctionnaire polonais ne participerait à un sommet prévu cette semaine en Israël entre un groupe de quatre pays d’Europe centrale, la République tchèque, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie, connu sous le nom des quatre Visegrad (V4).

Le sommet V4, qui vise à faire progresser l’intégration européenne ainsi que la coopération militaire, économique et énergétique, a été annulé lundi après le retrait de la Pologne.

La Pologne est très sensible à la question de ses actions lors du massacre des Juifs, connu sous le nom d’Holocauste.

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS