La police australienne sauve 46 enfants d’un réseau pédophile, un employé de garderie et un entraîneur arrêtés -

La police australienne sauve 46 enfants d’un réseau pédophile, un employé de garderie et un entraîneur arrêtés

La police australienne a mené une vaste enquête qui a permis de découvrir un réseau d’exploitation infantile, menant à 17 arrestations en Australie et aux USA et à plus de 800 accusations. Les infractions présumées portent entre autres sur la production ou le partage de contenu d’abus d’enfants au sein d’un réseau en ligne composé de ressortissants australiens et d’autres pays.

Les 46 mineurs victimes identifiées étaient âgés de 16 mois à 15 ans, pour une moyenne d’âge de 8 ans. Des infractions au bien-être animal ont aussi été détectées sur quatre animaux. En tout, 828 accusations ont été portées dont 577 sont liées à huit hommes dans l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud.

La police australienne affirme que « le réseau de prédateurs propageait leurs activités haineuses à travers le globe ». En effet, pas moins de 146 signalements internationaux ont été formulés alors que l’enquête a mis à jour des liens avec des délinquants sexuels présumés en Europe, Asie, États-Unis, Canada et Nouvelle-Zélande. Trois arrestations ont déjà été effectuées aux États-Unis.

Rôle de confiance

Parmi les suspects principaux en Australie, figure un ancien employé de garderie des Nouvelles-Galles du Sud contre qui 303 des accusations sont dirigées. Il s’agit de rapports sexuels avec des mineurs d’âge et des abus sexuels sur au moins 30 enfants, dont certains fréquentaient la garderie où l’homme de 27 ans travaillait. Son compagnon de 22 ans fait également l’objet de plusieurs plaintes liées à l’affaire.

Un autre des suspects arrêtés est un entraîneur de football de St Clair, dans le même État australien. Le coach de 30 ans aurait profité de sa position pour abuser d’au moins 7 enfants. Il aurait également produit et diffusé “une immense quantité de matériel répugnant”, selon les termes de la justice. C’est contre lui que pèsent les accusations de sévices sur des animaux.

Parmi les autres suspects, un vendeur, un cadre, un électricien, un employé de supermarché, un informaticien, un accompagnateur de personnes handicapées et un fonctionnaire la justice.

Une immense quantité de contenu pédopornographique répugnant, impliquant parfois des animaux, a été saisi

Une immense quantité de contenu pédopornographique répugnant, impliquant parfois des animaux, a été saisi © AP

“Aucun égard pour leurs victimes”

Le commandant en charge de l’enquête « Opération Arkstone » au sein du département de la protection des mineurs de la police fédérale australienne assure que l’étendue des infractions est sans précédent. “Ces individus produisaient apparemment du contenu pédopornographique pour assouvir les déviances de leurs comparses sans se soucier des séquelles qu’en garderaient ces enfants”, a déploré Christopher Woods. « Aucun enfant ne devrait être sujet d’abus et de violences de la part de personnes qui ont un rôle de confiance dans leur vie », a déploré l’agent Woods.

Le premier chapitre de cette vaste affaire de pédophilie avait été divulgué en juin, avec l’identification de neuf hommes et 14 victimes. Depuis lors, le nombre de suspects est passé à 14 et les victimes sont au nombre de 46. Les premières arrestations ont été effectuées en février et les deux plus récentes remontent à la semaine passée en Nouvelles-Galles du Sud et dans le Queensland. L’enquête est par ailleurs toujours en cours et de nouvelles arrestations pourraient avoir lieu. 

Les ordinateurs des suspects ont été saisis

Les ordinateurs des suspects ont été saisis © REUTERS

Source : 7SUR7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *