La normalisation de la pédophilie se généralise, les agresseurs d’enfants veulent faire passer cela pour une « Orientation sexuelle »

Une campagne visant à normaliser la pédophilie affirme que les personnes qui fantasment sur le viol d’enfants devraient être acceptées comme étant leur propre orientation sexuelle.

par Rachel Blevins

Dans une tentative troublante de normaliser la pédophilie comme une « orientation sexuelle » dominante, les pédophiles se rebaptisent « Minor Attracted Persons », dans l’espoir qu’ils seront acceptés comme membres de la communauté LGBT.

Un site Web intitulé « The Prevention Project » a été créé, qui porte le slogan « Tout le monde mérite d’être soutenu » et tente de promouvoir deux idées dégoûtantes – qu’il existe différentes classes de « pédophiles » pour différents âges d’enfants qui devraient être acceptés par la société, et que les « pédophiles non délinquants » devraient être félicités pour le fait qu’ils n’ont pas encore agressé un enfant.

Le Projet de prévention définit un « pédophile » comme un adulte attiré par les enfants prépubères et affirme qu’il existe différentes classes de « pédophiles », selon l’âge de l’enfant, qui comprennent les infanto-philes (pédophiles attirés uniquement par les nourrissons), les hebephiles (pédophiles attirés par les enfants pubères) et les éphémères (pédophiles attirés par les enfants post-pubères).

Le site Web soutient ensuite que dans le cas du personnage fictif « Jean », son attirance sexuelle pour les enfants, âgés de 6 à 12 ans, était justifiée parce qu’il n’avait pas encore fait de mal à un enfant ou qu’il n’avait pas encore agi selon ses désirs écœurants, et quiconque croit que Jean avait tort était simplement influencé par ses « convictions religieuses ».

Le Projet de prévention a déclaré :

« D’abord, soyons clairs. « John » n’est ni un pédophile ni un délinquant sexuel. L’expression  » délinquant sexuel  » est un concept juridique que l’on obtient après avoir été reconnu coupable et condamné par le système de justice pénale pour avoir agressé sexuellement une personne. Au lieu de cela, « Jean » a une attirance pour les enfants et il veut de l’aide pour s’assurer qu’il est en sécurité dans la société.

« Il s’est également engagé à prévenir les abus pédosexuels en s’élevant contre eux et en manifestant son soutien aux programmes mondiaux de prévention des abus pédosexuels sur ses médias sociaux. Pourquoi « Jean » ne mériterait-il pas d’être soutenu par une thérapie ? Après tout, l’isolement et la dépression sont connus pour augmenter le risque de faire quelque chose qu’ils pourraient regretter. »

En lançant une conversation sur les NOMAPs ou « Non-Offending Minor-Attracted Persons », le Projet de prévention a soutenu que les individus devraient se sentir en sécurité en partageant leur attirance sexuelle envers les enfants sans s’inquiéter des recours des individus dans la société car « la recherche indique aussi que quelqu’un peut être attiré par un enfant sans inévitablement l’abus sexuel ».

Bien que le site ne cite pas cette « recherche » qu’il prétend citer, il fournit un lien vers le blog d’un homme écrivant sous le nom de « Ender Wiggins », qui prétend qu’il est un « pédophile non délinquant, anti-contact ».

Il soutient que les pédophiles devraient être traités de la même façon que les membres de la communauté LGBT et que la pédophilie devrait être acceptée comme une orientation sexuelle supplémentaire.

« De nos jours, la plupart des gens sont très sympathiques aux luttes des jeunes adolescents homosexuels et, heureusement, dans beaucoup d’environnements, ils reçoivent l’acceptation et le soutien dont ils ont besoin et ils ont beaucoup de modèles à suivre qui ont ouvert la voie dans des périodes plus difficiles. Ce n’est guère le cas pour les jeunes garçons et les jeunes filles qui découvrent – généralement avec horreur – qu’ils sont sexuellement attirés par de jeunes enfants « , écrit Wiggins.

Il a affirmé que de nombreux pédophiles réalisent leurs désirs sexuels lorsqu’ils sont enfants et que  » le processus de découverte est à peu près le même qu’avec toute autre orientation sexuelle – y compris l’hétérosexualité « .

La seule chose qui n’est abordée ni par le Projet de prévention ni par cet auteur qui prétend être un pédophile  » non délinquant « , c’est la question du consentement.

Lorsqu’un garçon traverse la puberté et qu’il se rend compte qu’il est sexuellement attiré par les filles, son consentement est toujours requis pour qu’il puisse établir tout type de contact sexuel. Il en va de même pour les garçons qui sont sexuellement attirés par les garçons, ou les filles qui sont sexuellement attirées par les filles.

Cependant, lorsqu’un adulte est attiré sexuellement par un nourrisson ou un enfant, il admet qu’il est attiré par une personne qui n’a pas la capacité de consentir – c’est pourquoi le concept est jugé erroné dans la société. Si un enfant est agressé ou violé, il en résulte des problèmes physiques, émotionnels et mentaux à long terme qui l’affecteront pour le reste de sa vie.

Dans un éditorial de gauche pour The Independent, une thérapeute a noté que  » de nombreux pédophiles n’acceptent pas qu’il y ait quoi que ce soit de mal à avoir des relations sexuelles avec un enfant de six ans  » et que même lorsqu’elle lisait les déclarations des victimes qui décrivaient  » la terreur, l’anxiété qui flotte librement, les années de pipi au lit, les tentatives de suicide, une incapacité à avoir confiance aux adultes et des relations sexuelles  » aux pédophiles responsables des abus, ils étaient  » impassibles  » et continuaient à justifier leurs actions terribles.

Ce ne sont là que quelques-uns des titres que vous trouverez en ligne et sur les sites Web des médias grand public :

L’idée que ces individus monstrueux, qui ruinent la vie d’enfants pour une gratification temporaire et ne trouvent ensuite rien à redire dans leurs actions, puissent être acceptés par la société peut sembler absurde maintenant.

Mais le processus de désensibilisation commence par tenter de normaliser les individus qui n’ont pas encore commis les actes haineux – mais qui continuent à fantasmer à ce sujet et à promouvoir ouvertement leurs désirs – en prétendant que leur maladie devrait être acceptée comme une forme de l’orientation sexuelle.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook