La mise en garde de Pékin à Washington

La Chine a exhorté samedi les Etats-Unis à « ne pas abuser de la force » au lendemain d’un raid en Irak qui a coûté la vie notamment au général Qassem Soleimani, homme-clé de l’influence iranienne au Moyen-Orient.

« La dangereuse opération militaire américaine viole les normes fondamentales des relations internationales et va aggraver les tensions et les turbulences régionales », a indiqué à son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors d’un échange téléphonique, selon un communiqué publié sur le site de son ministère.

La Chine est l’un des pays parties de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 dont les Etats-Unis se sont retirés unilatéralement en 2018 et l’un des principaux importateurs de brut iranien.

La montée des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran en Irak s’inscrit dans le cadre du contentieux grandissant entre les deux ennemis sur le programme nucléaire iranien depuis le retrait unilatéral américain en mai 2018 de l’accord international conclu trois ans plus tôt entre Téhéran et cinq grandes puissances.

La Chine « s’oppose au recours à la force dans les relations internationales. Les moyens militaires tout comme la pression extrême sont voués à l’échec », a assuré M. Wang cité dans le communiqué.

La veille déjà, Pékin a fait part de sa préoccupation et a appelé au « calme » après le raid américain qui menace de raviver les tensions au Moyen-Orient.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, qui a décrété vendredi un deuil national de trois jours dans son pays, s’est engagé à « venger » la mort du général Soleimani.

La Chine, l’Iran et la Russie ont tenu la semaine dernière des exercices navals conjoints dans l’océan Indien et le golfe d’Oman et le ministre iranien des Affaires étrangères s’est rendu à Pékin en début de semaine.

Source : 7SUR7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS