La Fondation Gates est le deuxième plus grand donateur de l'Organisation mondiale de la santé -

La Fondation Gates est le deuxième plus grand donateur de l’Organisation mondiale de la santé

Au cours de la dernière décennie, la Fondation Bill & Melinda Gates est devenue le deuxième plus grand donateur de l’Organisation mondiale de la santé.

Il se peut qu’elle ait maintenant pris sa place en tant que premier donateur de l’agence.

Jusqu’à la semaine dernière, lorsque le président Trump a mis fin au financement de l’OMS par les États-Unis, les seuls dons supérieurs à ceux de la Fondation Gates provenaient du gouvernement américain.

Rapport de la Fondation Dr Rath : Fournissant la preuve que l’indépendance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été gravement compromise, un document de la réunion annuelle de 2018 de l’Assemblée mondiale de la santé (AMS), l’organe décisionnel de l’OMS, donne des détails révélateurs sur la provenance du financement de l’organisation. En 2017, le montant total des fonds fournis à l’OMS par les pays a été dépassé par celui provenant d’acteurs non étatiques, y compris l’industrie pharmaceutique. La Fondation Bill & Melinda Gates a contribué à hauteur de près de 327 millions de dollars au fonds général et au fonds fiduciaire de l’OMS, ce qui en fait le deuxième plus grand donateur global. Les seuls dons à ces fonds supérieurs à ceux de la Fondation Gates provenaient du gouvernement des États-Unis.

Les dons des pays aux fonds généraux et fiduciaires de l’OMS se sont élevés à 1,06 milliard de dollars en 2017. C’est moins que les contributions des acteurs non étatiques, qui s’élevaient à 1,08 milliard de dollars. Outre la Fondation Gates, d’autres sources de financement importantes ont été utilisées, notamment la Commission européenne de Bruxelles, qui a donné plus de 84 millions de dollars, le « Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme », une organisation qui promeut l’utilisation des médicaments antirétroviraux et d’autres approches pharmaceutiques, qui a contribué à hauteur de plus de 16 millions de dollars, et UNITAID, une autre organisation qui promeut l’utilisation des produits pharmaceutiques, qui a donné près de 30 millions de dollars.

Dons de l’industrie pharmaceutique et chimique à l’OMS

Les industries pharmaceutiques et chimiques multinationales et leurs investisseurs figurent en bonne place dans les listes des donateurs de l’OMS. Parmi les sommes versées au Fonds général de l’OMS par ces sources en 2017, on peut citer les suivantes

Parmi les autres donateurs importants de l’OMS en 2017, on trouve des banques, des fondations privées ayant des liens avec l’industrie pharmaceutique et le George SorosOpen Society Institute.

Gates traité comme un chef d’État par l’OMS

Les contributions apportées à l’OMS par la Fondation Gates dépassant désormais celles de tous les gouvernements nationaux du monde, à l’exception des États-Unis, l’OMS n’a manifestement plus aucune indépendance dans le domaine de la santé. Ayant troqué sa crédibilité scientifique contre des financements provenant d’intérêts commerciaux, on ne peut pas se fier à ses conseils en matière de prévention et de contrôle des maladies.

L’argent donné par M. Gates lui permet sans aucun doute d’attirer l’attention de l’OMS. La photo en haut de cet article montre à quel point il s’est essentiellement « approprié » l’organisation, en compagnie de Margaret Chan, directrice générale de l’OMS entre 2007 et 2017, lors d’une conférence de presse à Genève. L’influence que Gates a acquise sur l’OMS pendant le mandat de Chan lui a valu d’être qualifié par certains de « médecin le plus puissant du monde ». Comme l’a souligné M. Politico, l’ampleur de ses contributions lui a valu une influence considérable sur l’agenda de l’OMS. Premier particulier à prononcer un discours liminaire lors d’une réunion de l’AMS, l’autorité de M. Gates à l’OMS serait comparable à celle d’un chef d’État.

Dans cette situation, il n’est pas difficile d’imaginer que, si jamais M. Gates menaçait de retirer son gigantesque financement, l’OMS plierait inévitablement ses politiques pour s’adapter à sa volonté. En effet, on dit que la nomination en 2017 de Tedros Adhanom Ghebreyesus comme nouveau directeur général de l’OMS a été faite avec le soutien de M. Gates.

Il est clair qu’après avoir vendu son âme à M. Gates et à d’autres donateurs commerciaux, l’OMS ne représente plus les intérêts des patients. Le temps est donc venu de la remplacer par un nouvel organisme mondial chargé de faire de la prévention naturelle en matière de santé un droit de l’homme. Pour y parvenir, il faudra créer une organisation véritablement indépendante. Il sera essentiel d’éviter les erreurs de l’OMS et de ses dirigeants pour qu’un tel organe réussisse.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS