La Finlande veut raccourcir les heures de travail et mieux partager les richesses -

La Finlande veut raccourcir les heures de travail et mieux partager les richesses

La Première ministre finlandaise Sanna Marin a appelé à réduire la journée de travail actuelle de huit heures dans son discours liminaire devant son parti social-démocrate lundi, arguant que la réduction des heures pourrait être compensée par une productivité accrue.

Marin, qui a lancé l’idée d’une journée de six heures avant de devenir Premier ministre, devra convaincre les quatre autres partis de sa coalition de faire adopter une réduction de la journée de travail dans un contexte de chômage croissant dû au COVID-19, rapporte Reuters.

«Nous devons créer une vision claire et des mesures concrètes quant à la manière dont la Finlande peut progresser vers des horaires de travail plus courts et une meilleure vie professionnelle pour les travailleurs finlandais», a déclaré la dirigeante de 34 ans aux membres de son parti, élue ce dimanche.

Marin, l’une des plus jeunes premières ministres en fonction au monde, dirige le gouvernement de centre-gauche finlandais depuis décembre 2019, après qu’un allié de la coalition a forcé son prédécesseur Antti Rinne à démissionner.

Avec Rinne, qui a continué à présider le parti jusqu’à dimanche, Marin a dirigé le gouvernement vers la gauche, augmentant les retraites et annulant certaines des réductions de dépenses du gouvernement précédent.

Plus tôt lundi, la conférence de son parti a rejeté une proposition d’expérimentation d’une journée de travail de six heures, adoptant à la place l’objectif de raccourcir les heures ou d’introduire plus de flexibilité dans la vie professionnelle.

Sanna Marin a déclaré que des heures de travail plus courtes pourraient devenir possibles en augmentant la productivité et n’étaient pas en conflit avec des finances publiques solides ou l’objectif du gouvernement de faire passer le taux d’emploi de la Finlande de 73,7% actuellement à au moins 75%.

«La richesse engendrée par l’augmentation de la productivité du travail doit être partagée non seulement entre les propriétaires et les investisseurs, mais aussi avec les employés ordinaires», a-t-elle déclaré.

Marin a réitéré le projet du gouvernement d’investir dans l’éducation et son objectif de rendre la Finlande neutre en carbone d’ici 2035, appelant à des investissements verts pour stimuler l’économie.

En France, la sénatrice Sophie Primas (LREM) avait déclaré pendant la crise sanitaire que les français allaient devoir travailler plus pour relancer l’économie.

« Quand il va falloir redémarrer les entreprises, il va falloir mettre un coup de rein, il va falloir y aller ! Il va falloir peut-être travailler un peu plus que 35 heures, il va falloir peut-être travailler le dimanche, et il va peut-être aussi falloir travailler le dimanche… Peut-être, peut-être, peut-être ! Et c’est confortable pour personne ! »

Laurent Bigorne, directeur de l’Institut Montaigne et proche d’Emmanuel Macron, avait proposé récemment de supprimer une semaine de congés payés en 2020 et de supprimer définitivement le jour férié de la Pentecôte pour soutenir l’économie.

Face aux critiques des syndicats et des réseaux sociaux, le gouvernement n’avait pas suivi ces propositions.

Source : ISSUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *