Jeffrey Epstein: le suicide remis en cause (images choquantes) -

Jeffrey Epstein: le suicide remis en cause (images choquantes)

Jeffrey Epstein, le financier américain accusé de pédophilie, a été retrouvé mort dans sa cellule samedi 10 août. Il attendait son procès et risquait 45 ans de prison. Mais son suicide a provoqué un scandale aux Etats-Unis, certains criant au complot. Le FBI va enquêter.

Le financier américain Jeffrey Epstein, 66 ans, incarcéré dans la prison fédérale de Manhattan à New York en l’attente de son procès pour pédophilie, a été retrouvé mort dans sa cellule samedi matin. Il se serait suicidé par pendaison.

Le 23 juillet dernier, il avait déjà été retrouvé inanimé dans sa cellule avec des marques sur le cou et avait alors été placée sous surveillance. Mais il avait été placé dans une unité à sécurité renforcée quelques jours plus tard.

Jeffrey Epstein était poursuivi pour agressions sexuelles sur mineures. Entre 2002 et 2005 (voire plus longtemps), il avait constitué un réseau de jeunes filles, pour certaines des collégiennes, avec qui il avait des relations sexuelles dans ses propriétés luxueuses, entre New York et la Floride.

Son système était rodé. Il avait employé des gens pour recruter des jeunes filles, et aussi pour gérer son réseau et organiser des soirées mondaines auxquelles on soupçonne de nombreuses personnalités (politiques notamment) d’y avoir participé.

Le sexagénaire risquait jusqu’à 45 ans de prison et son procès ne devait s’ouvrir qu’en 2020. Il avait cherché à obtenir une liberté sous caution, mais avait été débouté.

Sa mort soulève des questions. Des opposants politiques ont remis en cause la thèse du suicide, et sur les réseaux sociaux les conspirationnistes ne se sont pas fait prier pour alimenter la polémique.

A qui profiterait le suicide de Jeffrey Epstein? Selon les partisans des théories du complot, à de nombreuses personnalités publiques comme Bill Clinton ou le prince Andrew.

Donald Trump, qui a été ami avec Jeffrey Epstein, et avait d’ailleurs évoqué son « goût » pour les femmes jeunes au début des années 2000, a retweeté le message d’un acteur américain, qui disait que le prédateur sexuel avait des informations sur Bill Clinton et sa famille. Sous-entendant là que l’ancien président américain avait un rapport avec la mort de Jeffrey Epstein.

Les victimes et leurs proches, qui ne pourront obtenir justice, veulent des réponses. Le FBI a ouvert une enquête pour comprendre comment un détenu a pu se suicider dans une prison aussi sécurisée. Le ministère de la Justice va mener ses propres investigations.  

Source : FRANCESOIR

La théorie des oreilles

La presse américaine a publié une photo troublante d’Epstein étant pris en charge par les ambulanciers peu après l’avoir retrouvé inconscient dans sa cellule. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’homme que l’on voit ne ressemble pas vraiment à Epstein.   Mon analyse, qui n’engage que moi, est la suivante: l’homme a des cheveux plus blancs et semble plus vieux. Son nez est bosselé, une ride profonde reliant le nez et la bouche d’Epstein (très marquée chez lui, invariablement présente sur chaque photo) n’apparaît pas dans la photo de la prison.

 L’homme a des tâches de vieillesse sur la joue gauche inexistante chez Epstein. L’oreille en prison semble un peu plus grosse et n’a pas la même forme. Cette analyse est basée sur ma seule observation. Cet homme n’étant pas un lambda mais un homme lié aux renseignements, ils sont capables de tout.  

Voici une comparaison des oreilles proposée par The Last American Vagabond. Même si la peau et les cheveux d’une personne peuvent varier dans le temps, la forme du nez et des oreilles ne varient jamais à l’âge adulte, c’est une constante. Et là, clairement, on a du mal à  dire que ces oreilles se ressemblent. La partie centrale, inférieure et les deux côtés sont différentes. On ne voit pas clairement la partie supérieure pour permettre une comparaison.      

Cela dit, si l’idée était de le faire évader, on ne comprend pas bien pourquoi il a été arrêté dès le départ. Peut-être que lui offrir une mort publique était la façon la plus simple d’enterrer le problème et de lui donner une nouvelle vie. Tout est possible quand on a le bras long et l’argent qui va avec.   Ce témoignage provenant d’un ancien détenu du MCC renforce l’idée qu’un suicide dans l’aile 9 de cette prison très sécurisée est hautement improbable. Epstein était pendant un moment dans l’unité 10 Sud, la même que le narcotrafiquant El Chapo et la plus surveillée de la prison puis il a été transféré dans l’unité 9 sud moins sécurisée sans raison apparente. Malgré tout, vu les conditions de détention évoquées dans le témoignage, on peine à croire la version officielle:   « Le récit suivant provient d’un ancien détenu du Metropolitan Correction Center dans le Lower Manhattan, où Jeffrey Epstein a été trouvé inconscient samedi, et déclaré mort dans un hôpital d’un suicide apparent. L’ex-détenu, qui s’est entretenu avec Brad Hamilton et Bruce Golding du Post sous couvert d’anonymat, a passé plusieurs mois dans l’unité de logement spéciale 9 South pour les prisonniers de haut profil en attente de jugement, comme Epstein.   Il n’y a aucune possibilité que cet homme se soit suicidé. J’ai passé trop de temps dans ces unités. C’est une impossibilité.   Entre le sol et le plafond, il y a deux mètres et demi. Il n’y a aucun moyen pour toi de te connecter à quoi que ce soit.   Vous avez des draps, mais ils sont de la qualité du papier, pas assez solides. Il pesait 90 kgs – Cela n’arriverait jamais.   Quand vous êtes sous surveillance, ils vous mettent dans une blouse blanche, une veste droite. Ils savent qu’une personne ne peut pas se blesser elle-même.   Les vêtements qu’ils vous donnent sont des combinaisons. Tout est de couleur brun foncé.   Il aurait pu le faire depuis le lit ? Non, monsieur. Il y a un cadre en acier, mais vous ne pouvez pas le bouger. Il n’y a pas de luminaire. Il n’y a pas de barreaux.    Ils ne vous en donnent pas assez pour créer un instrument de mort. Vous voulez écrire une lettre, ils vous donnent des stylos en caoutchouc et peut-être une fois par semaine un morceau de papier.   Rien de dur ou en métal.   Et il y a un flic à la porte toutes les neuf minutes, que vous soyez sous surveillance ou non.   Il y a jusqu’à 80 personnes. Ils pourraient en mettre deux en cellule. C’est un ou deux, mais je ne croirai jamais qu’il avait un compagnon de cellule. Il a été trop exposé. »   Et vous, qu’en pensez-vous? Epstein a-t-il été liquidé pour l’empêcher de parler ou exfiltré vers d’autres horizons? Ces deux photos vous semblent-elles ressemblantes?

Source : ICI

Une pensée sur “Jeffrey Epstein: le suicide remis en cause (images choquantes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *