Jeffrey Epstein a gardé un portrait de Bill Clinton portant une robe bleue et des talons rouge sang dans sa maison -

Jeffrey Epstein a gardé un portrait de Bill Clinton portant une robe bleue et des talons rouge sang dans sa maison

Le milliardaire pédophile Jeffrey Epstein a gardé un portrait de Bill Clinton portant une robe bleue et des talons rouge sang dans sa maison des horreurs de Manhattan.

La photo du tableau a été prise en 2012 par une femme, qui souhaite rester anonyme, lors de sa visite au manoir d’Epstein pour présenter une proposition commerciale.

Le quotidien britannique The Daily Mail a obtenu la photo du portrait exclusivement d’une source qui a également dit qu’elle avait repéré une jeune fille hispanique qui semblait avoir environ 14 ans et qui attendait de rencontrer Epstein.

I want you: The original painting is by Australian-American artist Petrina Ryan-Kleid, although it is unclear if Epstein had bought the canvas or had a print mounted.

La robe est semblable à celle portée par Hillary Clinton au Kennedy Center Honors 2009.

The dress is similar to one worn by Hillary Clinton at the 2009 Kennedy Center Honors

« C’était absolument Bill Clinton. C’était choquant – c’était définitivement une peinture de lui. C’était une photo très provocante et sexuelle. Il portait des talons, une robe bleue et sa main était dans une position bizarre « , a déclaré la source au journal.
La couleur de la robe semblait être une référence pas si subtile à l’ancienne stagiaire de Bill Clinton, Monica Lewinsky, qui portait une robe bleue pendant leur relation sexuelle dans le Bureau ovale.

Jeffrey Epstein had a bizarre portrait of Bill Clinton hanging in his Manhattan mansion, depicting the former president lounging on a chair in the Oval Office wearing red heels and an open-necked blue dress

Epstein et Clinton étaient autrefois amis, le jeune homme de 72 ans volant dans l’avion privé du financier décédé, surnommé Lolita Express, à plusieurs reprises et pour son propre compte, visitant une fois la maison de la ville – ce qui lui a permis de voir l’étrange peinture.

Mme Clinton a cependant nié se trouver sur l' » île pédophile  » d’Epstein, Little St. James, un déni sur lequel Donald Trump a cherché à jeter le doute cette semaine.

La présence de l’image est une nouvelle tournure dans la relation entre Clinton, sa famille et Epstein.

Le mois dernier, le bureau de l’ancien président a déclaré qu’il n’avait rien su des crimes d’Epstein et qu’il avait fait quatre voyages avec lui en 2002 et 2003 – bien que les journaux de bord aient montré qu’il avait effectué au total au moins 26 vols individuels au cours de ceux-ci.

L’une des anciennes esclaves sexuelles d’Epstein, Virginia Roberts, a affirmé avoir vu Clinton sur l’île pour un dîner en son honneur peu de temps après qu’il eut quitté son poste, et s’est tenue à ses côtés lorsqu’elle l’a interrogée sous serment.

Après le suicide apparent du financier samedi matin, Trump a retweetté une suggestion selon laquelle les Clinton étaient impliqués d’une façon ou d’une autre dans la mort et un lien vers des documents judiciaires présentant la preuve de Roberts.

De plus, Ghislaine Maxwell, la procureure présumée d’Epstein, était invitée au mariage de Chelsea Clinton avec Marc Meezvinsky, au moins un an après que Bill Clinton ait dit que sa relation avec Epstein avait pris fin.

L’origine du tableau est inconnue. DailyMail.com a vu des métadonnées qui vérifient où et quand la photo a été prise, qui la montrent suspendue contre un mur de couleur sombre dans la forteresse en pierre d’Epstein.

Clinton’ a les jambes croisées sur le bras d’une chaise, avec des talons rouges ensanglantés au-dessus d’un tapis qui semble porter le sceau présidentiel.

L’épaule de la robe bleue est suspendue sur le côté alors que’Clinton’ semble pointer un doigt vers le spectateur.

Cette image est apparemment inspirée de la célèbre image de l’oncle Sam utilisée dans l’affiche de recrutement de James Montgomery Flagg sur la Première Guerre mondiale.

La source qui a repéré le tableau a dit qu’elle l’avait vu pendant qu’on l’emmenait du bureau à ses quartiers personnels lorsque nous avons vu le portrait.

C’était par une porte qui avait été laissée temporairement ouverte par sa gouvernante ou son majordome.

Je me suis dit : « Pourquoi Epstein aurait-il fait ça ? » Je ne savais même pas qu’ils se connaissaient.

Bien qu’elle ait été stupéfaite par le tableau, son partenaire d’affaires a réussi à prendre une photo du tableau.

Elle a dit :  » Il a pris une photo. J’étais mortifié parce qu’il y avait des caméras partout.

La source a ajouté qu’elle était restée dans la maison d’Epstein pendant environ une heure et demie pour la réunion, qui avait été organisée par Lesley Groff, l’assistante du pédophile de l’époque.

Notre dossier Epstein : https://www.nosignalfound.fr/?s=epstein

La blonde glamour a été citée comme complice possible et a obtenu l’immunité dans l’accord de plaidoyer controversé d’Epstein en 2008.

La source a déclaré :  » Nous avions été en communication avec Lesley Groff. C’est elle qui a coordonné notre réunion.

Nous avons été accueillis à la porte du penthouse d’Epstein par un majordome. Il avait un vrai majordome, un vieil homme qui boitait. Il nous a conduits au bureau circulaire de Lesley. Elle était belle et fabuleuse et si gentille et pétillante.

Puis elle nous a conduits dans les quartiers privés d’Epstein, où nous sommes passés par la porte ouverte et le portrait.

« Nous sommes allés dans sa salle à manger et lui avons parlé de la proposition.

Après la discussion, la source est retournée dans la salle d’attente et a dit qu’elle avait remarqué qu’une jeune fille hispanique attendait pour voir Epstein.

Elle a ajouté :  » Nous étions en train de conclure les choses avec sa secrétaire privée et j’ai remarqué qu’une jeune fille hispanique, toute courbée au téléphone, attendait de le voir la prochaine fois.

J’ai trouvé étrange qu’elle se trouve dans la même salle d’attente que nous.

Elle était très jeune – elle avait l’air d’avoir 14 ans. J’ai pensé que c’était peut-être la fille de la gouvernante.

La source a ajouté qu’au cours de sa discussion d’une heure avec Epstein, il l’a frappée comme un homme  » flippant « .

Elle a dit :  » Il est sorti en pyjama. Il n’était pas désordonné, mais il portait un t-shirt blanc, un bas de pyjama et les pieds nus. Il était très gris et il avait l’air effrayant.

Pour moi, il ressemblait à un méchant. J’ai tout de suite su que nous ne voulions pas faire affaire avec lui, même si nous voulions le contrat.

« Je savais qu’il nous enterrerait si quelque chose tournait mal.

La proposition a échoué et elle n’a jamais travaillé avec le milliardaire.

Le décor macabre et excessif de la maison d’Epstein a été bien documenté.

Alors que les autorités fiscales de New York ont évalué la maison à 55,93 millions de dollars, les procureurs du gouvernement l’ont évaluée à 77 millions de dollars.

Le trottoir à l’extérieur de la maison était chauffé pour que la neige qui se déposait sur le trottoir fonde immédiatement.

Il comprend de multiples chambres à coucher, cinq salles de bains, une salle de réception de deux étages et trois suites de trois pièces qui couvrent tout le quatrième étage.

Un article de Vanity Fair note qu’Epstein a décoré son hall d’entrée avec  » des rangées successives de globes oculaires encadrés individuellement… importés d’Angleterre « .

Un visiteur de la sinistre maison de ville a dit au New York Times qu’il y avait un échiquier au bas de l’escalier avec des figurines personnalisées modelées d’après l’un des employés d’Epstein et  » habillées de façon suggestive « .

Parmi les bizarreries bizarres de l’intérieur se trouve la peinture murale du deuxième étage qu’Epstein a commandée et qui le montre au milieu d’une scène de prison, entouré de barbelés, de gardes et d’un poste de garde.

R. Couri Hay, un spécialiste des relations publiques qui a été invité chez Epstein et qui a vu la murale il y a tout juste trois mois, se souvient du milliardaire en disant :  » C’est moi, et je l’ai fait peindre parce qu’il y a toujours la possibilité que ce soit encore moi « .

D’autres personnes ayant visité la maison ont remarqué une poupée grandeur nature suspendue à un lustre et une salle à manger conçue pour ressembler à une plage.

Il a une table dans sa salle à manger couverte de photos de visages célèbres, dont une photo signée avec l’ancien président Bill Clinton.

Il y a aussi un mur dans le bureau d’Epstein décoré de photos du réalisateur Woody Allen et du prince héritier Mohammed bin Salman d’Arabie Saoudite.

D’autres visiteurs de la maison ont remarqué une grande table de 20 places entourée d’écrans d’ordinateur et de téléphones.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS