«Je ne l’aimais pas, je ne l’ai jamais aimé depuis qu’il est né»: Il tue son fils de 5 ans, malade du Covid-19 -

«Je ne l’aimais pas, je ne l’ai jamais aimé depuis qu’il est né»: Il tue son fils de 5 ans, malade du Covid-19

C’est un sordide fait divers qui s’est produit en Turquie. Un joueur de football, défenseur central de 32 ans, a avoué avoir tué son fils de 5 ans, malade du Covid-19, parce qu’il « ne l’aimait pas ».

«Je ne l’aimais pas, je ne l’ai jamais aimé depuis qu’il est né»: stupeurs dans le monde du foot, le joueur tue son fils de 5 ans, malade du Covid-19

Cevher Toktas n’aura pas laissé une trace indélébile dans l’histoire du football, mais on se souviendra de lui pour de bien tristes raisons…

En effet, le joueur de Bursa Yildirim, qui a joué quelques matches en première division turque, a confessé la semaine passée avoir tué son enfant de 5 ans.

Le petit garçon prénommé Kasim avait été hospitalisé le 23 avril dernier avec des symptômes du coronavirus Covid-19. L’enfant avait été placé en quarantaine avec son papa, mais il décédera quelques heures plus tard après avoir été emmené en soins intensifs. Les médecins n’y verront rien et concluront à une mort naturelle.

Ce n’est qu’après les funérailles que le père s’est rendu à la police et a avoué avoir tué son enfant. Selon les médias locaux, l’homme expliquera avoir eu une crise de nerfs incontrôlée à l’hôpital avant de tuer son fils. Le mobile ? Il ne l’aimait pas. « J’ai appuyé un oreiller sur le visage de mon fils alors qu’il était allongé sur le dos. J’ai appuyé avec l’oreiller pendant quinze minutes. Mon fils se débattait. Après qu’il a cessé de bouger, j’ai levé l’oreiller. Ensuite j’ai crié pour que les médecins m’aident à dissiper tout soupçon », a-t-il expliqué. « Je n’ai jamais aimé mon fils cadet. Je ne sais pas pourquoi, je ne l’aime pas. La seule raison pour laquelle je l’ai tué ce jour-là, c’est parce que je ne l’aimais pas. Je n’ai aucun problème mental. »

Le corps de l’enfant a été exhumé pour procéder à une autopsie. Le père est emprisonné et risque la perpétuité.

Source : SUDINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *