Italie : un cardinal homophobe opposé aux préservatifs, veut que les catholiques continuent d’aller à l’église pendant le confinement

Un cardinal catholique italien homophobe, qui a imputé le scandale des abus sexuels d’enfants de l’église à la « dépravation morale » des gays et a été exilé par le pape pour s’être opposé aux préservatifs pour prévenir le VIH, souhaite que les catholiques continuent à aller à l’église.

Le cardinal Raymond Burke est connu comme l’une des figures anti-gays les plus extrêmes de l’église catholique. Il a été officiellement retiré du comité du Vatican par le pape en 2014.

Burke est l’un des deux cardinaux éminents qui ont critiqué l’Église catholique pour avoir propagé le « fléau de l’agenda homosexuel », alors que le pape se préparait à une conférence extraordinaire pour traiter du scandale des abus sexuels commis par des religieux en 2019. Il a ajouté que l’homosexualité était une « tendance désordonnée » et qu’elle devait être « purifiée à la racine ».

Il a également qualifié l’homosexualité de « mauvaise » et de « mal », et a approuvé l’homophobie en disant qu’elle « annonçait simplement la vérité, en aidant les gens à distinguer le bien du mal dans leurs propres activités ».

Dans un message adressé aux catholiques italiens le 21 mars, Burke a déclaré qu’ils devraient pouvoir continuer à assister aux services religieux, malgré le verrouillage national de l’Italie.

Il a écrit : « Tout comme nous pouvons acheter de la nourriture et des médicaments, tout en veillant à ne pas propager le coronavirus, nous devons également pouvoir prier dans nos églises et chapelles, recevoir les sacrements et accomplir des actes de prière et de dévotion en public ».

Bien sûr, le cardinal catholique a également réussi à faire passer dans son message une certaine dose d’homophobie et de transphobie.

Burke a ajouté : « Une personne de foi ne peut pas considérer la calamité actuelle dans laquelle nous nous trouvons sans considérer aussi à quel point notre culture populaire est éloignée de Dieu… Il suffit de penser à l’atteinte généralisée à l’intégrité de la sexualité humaine, à notre identité d’homme ou de femme, avec la prétention de définir pour nous-mêmes, souvent par des moyens violents, une identité sexuelle autre que celle qui nous a été donnée par Dieu.

Nous sommes de plus en plus préoccupés par l’effet dévastateur de la théorie dite du « genre » sur les individus et les familles ».

En 2014, le cardinal catholique a déclaré que les parents devraient tenir leurs enfants éloignés de leurs parents LGBT+.

Il a dit : « Si les relations homosexuelles sont intrinsèquement désordonnées, ce qu’elles le sont en effet comme la raison nous l’enseigne et aussi notre foi, alors que signifierait pour les petits-enfants la présence à une réunion de famille d’un membre de la famille qui vit [dans] une relation désordonnée avec une autre personne ?

« Si c’était un autre type de relation, quelque chose de profondément désordonné et nuisible, nous n’exposerions pas nos enfants à cette relation… et nous ne devrions pas non plus le faire dans le contexte d’un membre de la famille qui non seulement souffre d’une attirance pour le même sexe, mais qui a choisi de vivre cette attirance, d’agir sur elle, en commettant des actes qui sont toujours et partout mauvais, mauvais. »

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : PINKNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *