Internet découvre des plantes en forme de pénis dans des forêts éloignées (vidéo)

Cette semaine, des photos ont commencé à circuler sur Internet d’une plante étrange qui semble avoir une forme phallique. Une page intitulée « Pictures in History » semble être à l’origine de l’image, et la légende décrit la plante comme un « piège à mouches pénis ». La curiosité et la controverse ont suivi, beaucoup de gens ne sachant pas si l’image était réelle. Les enquêteurs de Facebook ont rapidement été sur place pour vérifier qu’il s’agissait bien d’une véritable usine.

 

« En mars 2019, les images d’une plante surnommée « piège à mouches pénis » – un jeu de mots qui évoque le piège à mouches de Vénus (Dionaea muscipula) comparativement moins phallique – sont devenues virales. Ces poteaux décrivaient tous la plante comme appartenant au genre Nepenthes. Bien que la provenance de l’image ci-dessus soit incertaine, nous n’avons aucune raison de douter qu’il s’agisse d’une photographie authentique d’une plante appartenant au genre Nepenthes. »

Snopes a envoyé un courriel à Clinton Morse, responsable des collections de plantes vivantes au département d’écologie et de biologie évolutionnaire de l’Université du Connecticut, pour plus d’informations sur les photos.

« C’est certainement une espèce de Nepenthes et ressemble certainement à une image authentique. … Tous les Nepenthes ont un piège passif similaire qui se développe avec un piège fermé, et lorsque le piège arrive à maturité, le  » couvercle  » s’ouvre. Les cruches de l’image ci-jointe commencent à peine à s’ouvrir, ce qui leur donne une apparence plutôt pénienne. Je n’ai jamais entendu dire qu’on les appelait « piège à mouches du pénis », mais il s’agit d’un nom descriptif assez précis, » dit Morse.

Il s’avère que « penis flytrap » était un surnom approprié pour cette plante étrange parce que tout comme le piège à mouches Venus, cette plante attrape aussi sa proie avec son apparence étrange.

« Les plantes de ce genre utilisent une méthode passive d’attraction et de piégeage pour capturer et digérer leur carrière d’insectes. Le rebord du pichet, un collier strié à double tranchant appelé péristome, est caractérisé par la présence de nectars qui attirent les insectes à l’ouverture du pichet. Un revêtement de plusieurs couches de cire épicuticulaire sur la partie supérieure du pichet fait que les insectes perdent pied en fouillant et glissent le long des parois raides du pichet dans sa base où ils sont piégés dans un liquide », selon une revue scientifique découverte par Snopes.

Le piège contient un fluide que la plante produit elle-même. Le liquide devient souvent aqueux ou sirupeux et sert à noyer la proie de l’insecte.

https://www.youtube.com/watch?v=bsyLfkYIltw

« La recherche a montré que ce fluide contient des biopolymères viscoélastiques qui peuvent être cruciaux pour la rétention des insectes dans les pièges de nombreuses espèces », selon Wikipedia. Le liquide contenu dans les pièges est incroyablement efficace, surtout pour piéger les insectes ailés.

La plante est souvent décrite comme une « vigne grimpante carnivore » qui peut parfois atteindre 4m de haut. La plante crée des pièges passifs qui sont produits à l’extrémité des feuilles. Cette espèce est le plus souvent observée dans les forêts de mousse entre 800 et 2000 m au-dessus du niveau de la mer. À Sumatra, il pousse dans les rochers le long de la côte jusqu’à une hauteur de 1600 m, selon l’Université du Connecticut.

En plus des insectes, les népenthes peuvent même parfois attraper de petits vertébrés, comme les rats et les lézards.
La partie inférieure du piège de la plante contient des glandes qui absorbent les nutriments des insectes capturés. Le long de la partie supérieure intérieure du piège se trouve un revêtement cireux et lisse qui empêche les proies de s’échapper. Autour de l’entrée du piège se trouve une structure appelée péristome ou « la lèvre » qui a des couleurs vives pour attirer les proies, et une surface glissante qui les piège. Les couleurs sont souvent considérées comme vert clair, avec des taches claires ou rouge foncé ou violettes.

Le nom du genre Nepenthes a été publié pour la première fois en 1737 dans Hortus Cliffortianus de Carl Linnaeus. Le nom fait référence à un passage de l’Odyssée d’Homère, où une potion appelée « Nepenthes pharmakon » est donnée à Helen par une reine égyptienne.

Après sa découverte, Carl Linnaeus a dit de la plante : « Si ce n’est pas les Népenthes d’Hélène, ce sera certainement pour tous les botanistes. Quel botaniste ne serait pas rempli d’admiration si, après un long voyage, il trouvait cette plante merveilleuse. Dans son étonnement, les maux du passé seraient oubliés en contemplant cette admirable œuvre du Créateur ! »

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : ANONEWS

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS