"Il est impossible que Jeffrey Epstein se soit suicidé", a affirmé un ancien détenu du Metropolitan Correction Center -

« Il est impossible que Jeffrey Epstein se soit suicidé », a affirmé un ancien détenu du Metropolitan Correction Center

Dans une interview au New York Post, un ancien détenu, qui a parlé sous couvert de l’anonymat, révèle ce que c’est que de passer du temps dans l’unité spéciale de logement où sont détenus des prisonniers de haut profil comme Epstein.

Il écrit :

Entre le sol et le plafond, il y a deux mètres et demi. Il n’y a aucun moyen pour toi de te connecter à quoi que ce soit.

Lire aussi : Jeffrey Epstein: le suicide remis en cause (images choquantes)

Vous avez des draps, mais ils sont au niveau du papier, pas assez solides. Il pesait 200 livres – ça n’arriverait jamais.

Quand vous êtes sous surveillance, ils vous mettent dans une blouse blanche, une veste droite. Ils savent qu’une personne ne peut pas se blesser elle-même.

Metropolitan Correction Center, Jeffrey Epstein (inset).

Les vêtements qu’ils vous donnent sont des uniformes de saut. Tout est de couleur brun foncé.

Il aurait pu le faire depuis le lit ? Non, monsieur. Il y a un cadre en acier, mais vous ne pouvez pas le bouger. Il n’y a pas de luminaire. Il n’y a pas de barreaux.

Ils ne vous en donnent pas assez pour créer un instrument de mort. Vous voulez écrire une lettre, ils vous donnent des stylos en caoutchouc et peut-être une fois par semaine un morceau de papier.

Rien de dur ou en métal.

Il y a jusqu’à 80 personnes. Ils pourraient en mettre deux en cellule. C’est un ou deux, mais je ne croirai jamais qu’il avait un compagnon de cellule. Il a été trop explosé.

Les dommages que cette unité peut faire à quelqu’un.

C’est comme si tu étais un animal et qu’on t’avait amené dans un chenil. Un gars comme Jeffrey, c’est genre, « Holy sh-t. »

J’ai dit à mes parents de ne pas venir. Dieu n’était pas dans l’immeuble.

J’ai eu de graves incidents dans l’immeuble. Ce qui s’est passé est permanent.

Certains gardes sont sur un gros coup de force. Ils savent qu’il y a des gars qui souffrent. Ils savent quelque chose que le reste du monde n’a pas vu, qu’un endroit comme celui-ci existe dans ce pays, et ils s’en tirent.

Si les gardes voient que le gars est en train de craquer, ils vont t’aider à craquer.

Mais je crois fermement que Jeffrey Epstein ne s’est pas suicidé. C’est juste que ça ne s’est pas passé comme ça.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *