Horreur en France: «Je vous confirme la découverte de deux jeunes enfants, deux fillettes, l’une née en 2015, l’autre en 2017, à leur domicile» -

Horreur en France: «Je vous confirme la découverte de deux jeunes enfants, deux fillettes, l’une née en 2015, l’autre en 2017, à leur domicile»

Deux fillettes de 4 et 6 ans ont été retrouvées mortes mercredi à leur domicile au Relecq-Kerhuon (Finistère) et leur mère a été hospitalisée, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Brest Camille Miansoni.

Horreur en France: «Je vous confirme la découverte de deux jeunes enfants, deux fillettes, l’une née en 2015, l’autre en 2017, à leur domicile»

AFP

«Je vous confirme la découverte de deux jeunes enfants, deux fillettes, l’une née en 2015, l’autre en 2017 à leur domicile», a indiqué M. Miansoni à l’AFP confirmant une information du Télégramme.

Il a ajouté que la mère avait été hospitalisée mais que ses jours n’étaient «a priori pas en danger». «Les circonstances précises de ces décès ne sont pas à cette heure-ci élucidées», a-t-il assuré, indiquant qu’une enquête avait été ouverte.

Drame familial

«On s’oriente vers un drame familial», a pour sa part assuré le maire du Relecq-Kerhuon Laurent Péron, présent en début d’après-midi devant le petit immeuble où le drame se serait déroulé.

«Le père était en déplacement professionnel, il n’était pas au domicile» au moment des faits, a-t-il ajouté, précisant qu’une cellule psychologique avait été mise en place dans la matinée à la mairie de cette commune de la banlieue de Brest.

«La grand-mère est venue chercher sa petite-fille mais la porte étant close, avec les clés à l’intérieur, elle a prévenu les pompiers», a-t-il détaillé.

Elle n’aurait pas supporté la rupture

De source proche de l’enquête, il s’agirait d’un «drame de la séparation». Le père «avait annoncé la rupture à la mère et celle-ci, n’ayant pas supporté, aurait attenté à la vie de ses enfants avant de tenter d’attenter à la sienne», selon cette source, qui a précisé qu’une lettre avait été retrouvée au domicile.

Des autopsies des deux fillettes «seront réalisées», selon le procureur, probablement jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *