Fureur après qu’un député ait rejoint la drag queen appelée « Flowjob » pour donner une conférence à l’école primaire et qualifier les parents d’homophobes

Une députée du SNP a déclenché la colère après avoir parlé à des enfants à l’école avec une drag queen qui partage des contenus sexualisés sur les médias sociaux – puis a qualifié d’homophobes des parents inquiets.

La députée Mhairi Black a rejoint « Flowjob » pour lire une histoire à des enfants de quatre ans à l’école primaire Glencoates, à Paisley.

 Flowjob visited the Paisley school as part of their LGBTQ drive

La drag queen a régulièrement téléchargé des images graphiques sur Twitter, y compris de la simulation d’un acte obscène avec un jouet sexuel et du sexe oral.

Elle a également partagé une photo de la star de EastEnders Ian Beale en train de se faire étrangler par Max Branning avec la légende « I need a Daddy like this ».

Les parents se sont disputés à l’école, disant que la visite était « scandaleuse » et « dégoûtante », et qu’ils n’étaient pas informés de ce qui se passait.

Mais la députée Mhari Black a défendu sa décision de se présenter à l’école avec eux – et a qualifié les parents concernés d’homophobes.

Elle a déclaré : « Vous savez que les gens qui prétendent être furieux qu’une drag queen ait lu un livre dans une école sont aussi ceux qui courent acheter à leurs enfants la dernière Grand Theft Auto le jour de sa sortie.

« Votre homophobie est transparente. »

Cependant, des parents inquiets lui ont répondu en disant qu’il était injustifié de l’inviter seule sans en parler aux parents.

L’un d’entre eux a déclaré « C’est une désensibilisation des enfants aux contenus sexualisés pour adultes.

« Tout enfant qui cherche sur Google le nom de la drag queen qui lui a lu une histoire y trouvera aussi des contenus totalement inappropriés. Comment pouvez-vous justifier cela ? »

Et un autre a dit : « Ce n’est pas homophobe d’être contrarié par un animateur adulte dans une école primaire.

« Cela n’aurait pas dû arriver. Parler comme un « L » – ce n’est pas vraiment homophobe. »

Un autre a ajouté : « Vous avez poussé un fétiche adulte sur les jeunes enfants. Vous ne vous en tirerez pas comme ça. Honte à vous, député noir Mhairi. »

 The drag queen shared sexually explicit content online
 Flowjob has defended her visit to the school

L’école et la directrice Michelle Watson ont été forcées de fermer leurs Twitters après avoir été inondées de plaintes.

Un parent a déclaré au Daily Star : « Bien que je ne sois pas d’accord avec les mauvais traitements infligés, mes enfants vont dans cette école, mais les parents n’ont pas été informés de ce qui se passait. C’est sûrement un choix des parents ?

« Je ne suis pas opposé à ce que l’on s’informe sur les LGBT, mais mon enfant de sept ans n’a pas besoin de savoir ce qu’est une drag queen et certainement pas celle dans laquelle ils ont été.

« La directrice est plus soucieuse de faire avancer sa carrière que de s’attaquer aux problèmes que connaît notre école. »

Un autre a écrit sur les médias sociaux : Leur nom d’utilisateur est « flowjobqueen » et leur emploi du temps est rempli d’images explicites d’elles simulant des actes sexuels.

« Bien sûr, ils viennent de faire une lecture de drag queen aux enfants de l’école primaire ».

La drag queen répondit : « N’apportez pas votre négativité à mon profil. Je suis une drag queen oui qui fait des blagues d’adultes, mais je fais aussi des Vénus pour les moins de 18 ans et je m’occupe des enfants ».

Jeudi, le directeur a remercié Flowjob et Black pour avoir aidé les écoles à promouvoir l’éducation LGBTQ.

 Mhairi Black was also in attendance

Le groupe de défense des droits des femmes et des enfants forwomen.scot a également été remercié.

Ils ont écrit : « Envoyer des messages abusifs à une école n’est pas acceptable, mais les questions à ce sujet sont légitimes.

« Un homme qui s’habille comme une parodie sexualisée d’une femme, qui se fait appeler « flowjob » n’est guère un modèle pour les enfants en âge d’aller à l’école primaire. Personne n’a vérifié cela ? »

 The school locked down their Twitter after complaints

C’est ce qu’a déclaré un porte-parole du Conseil du Renfrewshire : « Les élèves de l’école primaire de Glencoats organisent actuellement une série d’activités et d’événements pour marquer le mois de l’histoire des LGBT.

« Lors d’une discussion avec les élèves de leur club Arc-en-ciel, l’une de leurs demandes était d’inviter des personnes de la communauté LGBT à parler de leurs propres expériences de jeunesse et ils voulaient inviter une drag queen à parler à ce groupe pour entendre leur expérience personnelle.

« Toutes les visites scolaires sont organisées et gérées en tenant compte avant tout du bien-être des élèves ; cependant, il est clair que dans ce cas, le contenu des médias sociaux associé au personnage de scène de l’orateur n’est pas approprié pour les enfants et si nous avions été au courant, la visite n’aurait pas été organisée.

« Nous sommes désolés de l’inquiétude que cela a suscitée ».

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : THESUN

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS