Espagne : 9 résidents d'Ephad sont morts et 78 ont été infectés par COVID-19 jours après avoir reçu l'injection d'ARNm de Pfizer -

Espagne : 9 résidents d’Ephad sont morts et 78 ont été infectés par COVID-19 jours après avoir reçu l’injection d’ARNm de Pfizer

Neuf résidents de maisons de retraite en Espagne sont décédés et 69 autres ont été testés positifs au COVID-19 10 jours après avoir reçu la première dose du vaccin COVID de Pfizer.

Cette nouvelle vient s’ajouter au nombre croissant de rapports faisant état de décès de personnes peu après avoir reçu le vaccin expérimental.

La maison de soins du Salvador à Tolède en Espagne, dirigée par les « Messagers de la paix », a commencé à administrer les premières doses du vaccin expérimental de Pfizer le 13 janvier.

Au bout de six jours, dix résidents ont commencé à présenter des symptômes de COVID-19, ce qui a rapidement entraîné l’apparition de symptômes chez un grand nombre de résidents et de membres du personnel.

Au 2 février, neuf résidents étaient décédés à la suite de l’injection, cinq autres étaient hospitalisés et 33 membres du personnel avaient obtenu un résultat positif aux tests PCR.

Sur un total de 78 résidents, un seul n’a pas été testé positif pour le virus.

Dans des déclarations faites à la radio espagnole COPE, Sergio Mella, le directeur général des Messagers de la Paix, a déclaré que pendant les « première » et « deuxième vagues » du virus, le foyer avait été « complètement exempt » de tout cas d’infection, et que le virus n’était apparu qu’après l’administration du vaccin. Il a ajouté que les protocoles d’hygiène du COVID avaient été soigneusement respectés au sein de la maison de soins.

Malgré cette corrélation particulière dans les événements, Mella n’a rien attribué aux injections, mais a qualifié les décès et les infections de « coïncidence ».

Il a laissé entendre que l’une des personnes ayant administré les injections était porteuse et propageait le virus de manière asymptomatique, ou qu’un membre du personnel avait été infecté par le virus à peu près au même moment que l’administration du vaccin.

Mella a appelé à une large adoption nationale du vaccin expérimental, et des rapports indiquent que le foyer a annoncé son intention de poursuivre la routine de vaccination, en administrant la deuxième dose du vaccin le 3 février. D’autres tests PCR devaient être effectués deux jours plus tard.

LifeSiteNews a contacté le foyer du Salvador pour obtenir des commentaires, mais aucune réponse n’a été reçue au moment de la publication.

La nouvelle fait une nouvelle fois la une de la série de révélations presque quotidiennes sur les décès et les infections par le COVID, qui surviennent après la vaccination par le COVID.

Début février, 35 religieuses catholiques du Kentucky ont reçu la première dose du vaccin de Pfizer. Le couvent était complètement fermé, sans entrée ni sortie, mais deux jours après les injections, deux religieuses sont mortes et 26 ont été testées positives pour le virus.

Des scènes similaires ont été découvertes aux Pays-Bas, lorsque le 30 janvier, 106 résidents d’une maison de retraite d’Amersfoort ont reçu leur première dose d’une injection de COVID.

Comme au Salvador, la maison n’avait pas vu de cas de virus depuis l’apparition de l’infection l’année dernière.

Cependant, en deux semaines, plus de 70 résidents avaient été testés positifs pour le virus, et le 22 février, vingt-deux résidents étaient morts.

Une autre maison de retraite en Espagne a donné la première dose du vaccin expérimental de Pfizer début janvier, et le 12 janvier, le personnel a signalé une épidémie du virus dans la maison.

À la fin du mois, 46 résidents étaient décédés, 28 des 94 résidents avaient été testés positifs pour le virus, ainsi que 12 membres du personnel.

De tels cas sont signalés dans le monde entier, car les décès ou les infections par le COVID-19 surviennent peu après la vaccination par le COVID.

Au nom de LifeSite, Celeste McGovern a rassemblé des statistiques sur ces événements dans le monde entier :

29 personnes âgées sont mortes en Norvège peu après avoir reçu le vaccin de Pfizer.
13 décès parmi 40 résidents suite à la vaccination dans une maison de retraite en Allemagne ont été rejetés comme « tragique coïncidence ».
10 décès chez un patient allemand en soins palliatifs dans les heures à quatre jours suivant la vaccination COVID-19 ont été considérés comme une « coïncidence ».
22 des 72 résidents d’une maison de soins infirmiers de Basingstoke, en Angleterre, sont décédés à la suite de la vaccination.
24 personnes âgées d’une maison de retraite à Syracuse, NY, seraient mortes du COVID-19 le 9 janvier 2021 alors qu’elles avaient été vaccinées à partir du 22 décembre 2020.
10 cas de COVID-19 ont été signalés le 28 janvier chez des personnes âgées qui avaient reçu les deux doses du vaccin de Pfizer dans une maison de soins à Stockholm, en Suède. Les résidents ont été vaccinés le 27 décembre et de nouveau le 19 janvier.
Le bilan des décès dus au COVID-19 dans la petite enclave britannique de Gibraltar s’élevait à 16 avant le lancement de la campagne de vaccination Pfizer le 10 janvier 2021, puis à 53 décès 10 jours plus tard et à 70 sept jours après.

Selon un rapport de Reuters, l’autorité sanitaire de Gibraltar a déclaré qu’il n’y avait « aucune preuve d’un quelconque lien de cause à effet » entre 6 des décès étudiés et le vaccin Pfizer, bien que les personnes aient été testées négatives pour le Covid-19 avant la vaccination, mais positives « dans les jours qui ont suivi ». 4.500 cas de COVID-19 en Israël sont survenus chez des patients après qu’ils aient reçu une dose du vaccin de Pfizer et 375 de ces patients vaccinés ont dû être hospitalisés, ont rapporté les médias israéliens le 12 janvier. Sept adultes vivant dans une maison de soins à Saskatoon ont été testés positifs pour le coronavirus une semaine après que les résidents aient été vaccinés au Centre communautaire de Sherbrooke, a rapporté la CBC. Il n’y avait aucun cas positif au moment de la vaccination. Sept résidents d’un établissement de soins de longue durée de Montréal ont été testés positifs pour le Covid-19 dans les 28 jours suivant la vaccination avec le vaccin de Pfizer, ce qui a incité la province de Québec à retarder la deuxième dose de Pfizer. La maison de soins Abercorn en Écosse, qui a commencé à vacciner contre le COVID-19 le 14 décembre 2020, a connu une épidémie du virus le 10 janvier et le service national de santé de la région a refusé de se prononcer sur la maladie des résidents vaccinés. Le fondateur d’un groupe de personnel de maison de soins a déclaré au Scottish Daily Record : « Nous avons eu des membres de notre groupe dont les parents ont été vaccinés et qui, deux semaines plus tard, ont été testés positifs au coronavirus ». Tous les résidents d’un foyer d’Inverness, en Écosse, ont été vaccinés contre le COVID-19 début janvier, mais 17 d’entre eux ont été infectés par le virus après la première dose.

Depuis le lancement du vaccin COVID-19 de Pfizer-BioNTech, les dernières données du système de déclaration des effets indésirables des vaccins (VAERS) des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont enregistré un total de 929 décès entre le 15 décembre 2020 et le 12 février 2021, soit près de 6 % des 15 923 effets indésirables signalés par le système.

La semaine dernière, lors de la conférence de LifeSiteNews sur COVID-19, un groupe de médecins a mis en garde contre les dangers potentiels des vaccins expérimentaux utilisés contre COVID-19, mentionnant des effets secondaires néfastes et même des décès.

Le docteur Sherri Tenpenny a expliqué que l’anticorps ainsi créé en réponse à l’injection de COVID, « au lieu de vous protéger si vous êtes exposé à cet agent pathogène, il vous rend plus malade, active toutes les cascades auto-immunes qui ont été créées par cet anticorps et commence à attaquer votre foie, vos poumons et vos reins ».

« Cet anticorps peut littéralement entrer dans vos poumons et tuer vos tissus pulmonaires. »

Avec de tels résultats, Tenpenny a prédit une « cascade auto-immune », qui provoquerait une maladie généralisée et la mort : « tout le monde va être également endommagé maintenant. »

Article traduit par Dr.Mo7Og pour NSF

Source : HUMANSAREFREE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *