En visite dans un lycée, Macron est victime d’une grosse quinte de toux et enlève son masque : «Je m’étrangle» -

En visite dans un lycée, Macron est victime d’une grosse quinte de toux et enlève son masque : «Je m’étrangle»

Emmanuel Macron a rencontré mardi les élèves d’un lycée professionnel en Auvergne pour promouvoir les dispositifs en faveur de « l’égalité des chances » des jeunes issus de milieux défavorisés. Le président français a été stoppé dans son discours en raison d’une toux persistante. Vidéo

En visite dans un lycée, le président français Emmanuel Macron est victime d’une grosse quinte de toux: «Je m’étrangle» (vidéo)

Capture vidéo

Le chef de l’État a visité les locaux du pôle de formation aéronautique du lycée Roger-Claustres, à Aulnat, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), puis un centre de promotion des métiers de l’industrie, où il a discuté avec des élèves et des formateurs, a constaté une journaliste de l’AFP.

« La promesse républicaine, c’est donner à chaque jeune les mêmes chances de réussir, quel que soit son lieu de naissance, son nom ou son milieu social », a résumé Emmanuel Macron dans un tweet publié durant sa visite.

Il était accompagné par le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), qui a insisté sur « l’importance de travailler ensemble » avec les services de l’État sur « l’insertion des jeunes » pour faire face à « un décrochage inquiétant » car de nombreuses entreprises proposent moins de stages et d’apprentissage en raison de la crise du coronavirus.

À l’extérieur du bâtiment, une trentaine de salariés de la société Auvergne Aéro ont manifesté pour dénoncer une centaine de suppressions d’emplois.

Avant une semaine qui devrait être centrée sur les thèmes de la sécurité et du séparatisme, le chef de l’État a promis vendredi au Panthéon d’aller « plus loin, plus fort », sur « l’égalité des chances » car « nous sommes encore trop loin de cet idéal ».

Présent à Aulnat, le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne a regretté que « le manque d’égalité des chances soit récurrent » depuis « des générations ». Il a précisé « souhaiter » que les mesures prises soient « au niveau des envolées des déclarations » du président.

Accompagné également des ministres Jean-Michel Blanquer (Education), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur) et Elisabeth Moreno (Égalité femmes-hommes, diversité et égalité des chances), Emmanuel Macron devrait annoncer une nouvelle impulsion pour les différents dispositifs mis en place depuis 2017, comme le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers d’éducation prioritaire, l’aide aux stages de 3e et les écoles ouvertes et « colonies apprenantes » lancées cet été.

Le gouvernement a aussi mis en place des petits-déjeuners gratuits, servis l’an dernier à 110.000 élèves de maternelle et de primaire de territoires défavorisés, un dispositif qui doit être étendu. Il compte aussi mener une nouvelle campagne de « testing » pour identifier des cas de discriminations dans le recrutement.

Le chef de l’État tiendra en début d’après-midi à Clermont-Ferrand une réunion en visioconférence avec tous les recteurs d’académie de France, en particulier pour faire le point sur l’accès à l’enseignement supérieur, précise l’Élysée.

Une grosse quinte de toux

Lors de cette entrevue avec les élèves du lycée Roger-Claustres, Emmanuel Macron a été stoppé dans son discours à plusieurs reprises. Le président français a été pris par une grosse quinte de toux lors de la rencontre. Une scène qui a été diffusée en direct sur plusieurs chaînes d’informations émettant dans tout l’Hexagone.

Alors qu’il commençait à tousser, le chef d’État s’est dans un premier temps excusé. « Pardon, je m’étrangle », a-t-il déclaré. Cependant, la toux persistait tout au long de l’allocution. Emmanuel Macron a finalement retiré son masque buccal et demandé un verre d’eau à son équipe : « Si quelqu’un me donne un verre d’eau, pour que je retrouve ma voix. Pardon de cela ». Tout est donc rentré dans l’ordre et le président a pu continuer sa prise de parole.

Une vidéo qui a suscité l’intérêt des internautes, qui se demandent si le chef d’État, qui revient tout juste d’une visite au Liban et en Irak, est atteint par le coronavirus. Une information balayée par les journalistes présents sur place : « « J’ai fait moi-même hier le test PCR, il était négatif » nous confie Emmanuel Macron », écrit Guillaume Daret de France Télé.

Source : SUDINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS