En pleine opération à cœur ouvert, un homme prend… feu! -

En pleine opération à cœur ouvert, un homme prend… feu!

La scène inattendue a choqué les chirurgiens qui réalisaient l’opération à l’Austin Health de Melbourne.

Photo d’illustration
Photo d’illustration – ECRI Institute

L’opération était une urgence. En août 2018, un patient de 60 ans vient de subir une déchirure de l’artère aorte qui nécessite une intervention rapide sous peine de conséquences dramatiques.

Alors, le sexagénaire est conduit en salle d’opération où il est tout d’abord anesthésié avant que les chirurgiens ne procèdent à l’intervention. Une intervention qui ne s’est pas vraiment déroulée comme prévu, comme l’indique The Sun.

Le feu dans la cage thoracique

Les chirurgiens sont au début de l’opération. Soudain, l’un des poumons est percé accidentellement. Comme il souffrait d’une maladie pulmonaire, qui lui avait valu de subir une opération un an auparavant, son poumon droit était enflé et collé à sa cage thoracique.

Avec cette perforation par inadvertance, l’air commence à s’échapper. Sauf que dans le même temps, pour maintenir la respiration du sexagénaire, l’équipe a également dû augmenter la quantité d’oxygène dans le masque du patient.

Pour sceller les plaies, les chirurgiens utilisent un dispositif d’électrocoagulation qui fonctionne avec la chaleur. Lorsqu’ils l’allument pour sécher les tampons dans la poitrine de l’homme, une étincelle se mêle à l’air hautement oxygéné. Un cocktail explosif qui provoque le feu dans la cage thoracique du patient. Grâce à la réaction rapide des médecins, les flammes sont rapidement maîtrisées et l’opération peut se poursuivre. L’homme n’a d’ailleurs pas été blessé.

Pas le premier cas

Étonnamment, ce n’est pas la première fois qu’un patient prend feu sur la table d’opération. Mais le Dr Shaylor a expliqué qu’il s’agissait d’un incident rarissime puisqu’il n’existait aucune documentation sur les six autres cas recensés. « En particulier, les chirurgiens et les anesthésistes doivent être conscients que des incendies peuvent survenir dans la cavité thoracique si un poumon est endommagé ou s’il y a une fuite d’air pour une raison quelconque », a-t-il raconté au congrès d’anesthésiologie de Vienne.

Source : SUDINFO.BE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS