Emmanuel Macron : ce privilège accordé à Jean Castex… mais pas à Élisabeth Borne

Le président de la République Emmanuel Macron n’accorde pas les mêmes privilèges à la Première ministre Elisabeth Borne qu’à son prédécesseur Jean Castex, comme le révèlent nos confrères du journal Le Parisien.

Relation complexe à la tête de l’État français. Nommée Première ministre le 16 mai 2022, Elisabeth Borne a failli être remerciée après la victoire contrastée du camp présidentiel aux élections législatives de juin dernier. Elle n’était pas le premier choix du président Emmanuel Macron à ce poste au moment de sa nomination. Nos confrères du journal Le Parisien dévoilent par ailleurs qu’Emmanuel Macron ne lui a pas accordé les privilèges auxquels avait droit Jean Castex, son prédécesseur à la tête du gouvernement.

Le quotidien rappelle que la Première ministre n’a pas eu le choix de son directeur de cabinet. Aurélien Rousseau a été choisi à ce poste par Emmanuel Macron avant même la nomination d’Elisabeth Borne à Matignon. Surtout, il en est fini des déjeuners hebdomadaires en tête-à-tête entre le chef de l’État et la cheffe du gouvernement.

Comment s’entendent Emmanuel Macron et Elisabeth Borne ?

Le rendez-vous informel de travail a bien été maintenu entre Emmanuel Macron et Elisabeth Borne. Mais en compagnie d’un nouvel invité. C’est en effet aux côtés du secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler que déjeunent chaque semaine le président de la République et la Première ministre, indique Le Parisien. Fini donc le tête-à-tête qui permettait des échanges plus directs.

Malgré cela, et pour faire face aux chahuts de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron et Elisabeth Borne restent quasi-constamment en lien. Le président de la République et la Première ministre s’écrivent ainsi tous les jours sur l’application de messagerie cryptée Telegram. Des échanges qui durent très souvent tard dans la nuit. Ce lien avec Emmanuel Macron est crucial pour Elisabeth Borne, qui veut élargir ses marges de manoeuvre et éviter les déboires à l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *