Élysée : une appli secrète pour surveiller le travail des ministres

Les proches collaborateurs d’Emmanuel Macron ont mis en place une application qui permet au chef de l’Etat de suivre l’avancement des réformes lancées par le gouvernement.INFO EUROPE 1

L’adoption d’une loi par le Parlement ne signifie pas son application immédiate dans la vie réelle des citoyens. En cause : la lenteur et les résistances de l’administration. Ce phénomène a le don d’exaspérer Emmanuel Macron. Il y a quelques mois, ses plus proches collaborateurs ont inventé une application pour smartphone qui traque en temps réel la mise en pratique des multiples réformes votées par le gouvernement. Ils ne sont que quelques-uns au sommet de l’Etat à avoir accès à cette application, qu’Europe 1 a pu consulter.

Sur l’écran, une page par ministère, avec un curseur pour chaque réforme. Si la mise en pratique avance bien, la petite barre est verte, se elle traîne, elle devient rouge. Le rouge de la honte pour le ministre qui n’a pas suffisamment mis la pression sur son administration. Par exemple : le chômage pour les démissionnaires, le droit à l’erreur… Autant de réformes votées mais dont la mise en pratique tarde trop.

appli

Une application qui pourrait devenir publique

Les inventeurs de l’application sont le délégué à la transformation publique Thomas Cazenave et le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler. Elle est l’une des illustrations du management 2.0 de la « start-up Macron ». Jusqu’ici, les ministres regardaient cela d’un œil agacé mais serein, jusqu’au jour du séminaire gouvernemental, lorsqu’Emmanuel Macron leur apprend qu’il a, depuis quelques jours, son login et son mot de passe. Et le président a trouvé qu’il voyait trop de rouge; l’air de la pièce a perdu dix degrés d’un coup, et les ministres se sont plongés dans leurs notes en attendant que le moment passe.

Les deux animateurs de l’application ont récemment proposé à Emmanuel Macron de la rendre accessible au grand public. Chaque citoyen pourrait suivre en temps réel la mise en pratique des reformes. Le chef de l’Etat a dit non pour ne pas tétaniser son gouvernement. En tous cas pour l’instant.

Source : EUROPE1

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook