Élue fantôme au Mans, Schiappa promet de faire mieux à Paris

Au lendemain de l’annonce de sa candidature sur une liste soutenant Benjamin Griveaux dans le XIVe arrondissement de Paris, Marlène Schiappa s’est engagée à siéger dans les instances municipales, si elle venait à être élue. Tout en restant au gouvernement.

Peut-on se faire élire au sein d’un exécutif local tout en restant au gouvernement ? Pour la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, la réponse est oui.

Dans un entretien au Parisien, jeudi 9 janvier, elle a annoncé sa présence sur une liste de soutien au candidat LREM à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, dans le XIVe arrondissement de la capitale. “Par ailleurs, je reste au gouvernement avec l’accord plein et entier du président et du Premier ministre. Cela reste ma priorité”, a-t-elle tenu à préciser.

Une “priorité” forcément chronophage. Au point de faire douter les électeurs parisiens de son investissement local, en cas d’élection au mois de mars ? Ils auraient tort, car Marlène Schiappa a bien l’intention de “siéger au conseil d’arrondissement” qui se réunit une petite dizaine de fois par an, assure un membre de son cabinet, contacté par Capital. Il faudra juger cet engagement sur pièces. Et pour cause : nommée au gouvernement en mai 2017, la secrétaire d’Etat n’a pas fait montre d’une grande assiduité au sein des conseils municipaux et communautaires du Mans, les deux instances locales au sein desquelles elle avait été élue, en 2014 puis 2015.

Plus de deux heures de route pour rejoindre Le Mans depuis Paris

Un simple coup d’oeil sur les extraits du registre des délibérations municipales permet de constater que Marlène Schiappa n’a participé à aucune des neuf réunions du conseil municipal du Mans, en 2019. Depuis le début du quinquennat, elle s’y est rendue à deux reprises seulement : le 28 juin 2017 et le 14 juin 2018, votant tout de même par procuration lors d’une partie des séances manquées. Le constat est le même en ce qui concerne le conseil communautaire de la métropole du Mans, où elle est rarement présente depuis le deuxième semestre de l’année 2017.

Extrait du registre des délibérations du conseil municipal du Mans.

“Avec ses responsabilités ministérielles, c’était vraiment très difficile pour elle d’aller siéger au Mans”, reconnaît un proche conseiller, qui fait observer que la préfecture de la Sarthe est située à plus de deux heures de route de Paris. Marlène Schiappa, dont le ministère se trouve désormais “à quelques minutes” de la mairie du XIVe arrondissement, n’aura plus d’excuse, si elle est élue lors des prochaines municipales.

Source : CAPITAL

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS