«Elle a été dévorée de partout»: le terrible témoignage de Christophe, le compagnon d’Elisa, la femme enceinte tuée par une meute de chiens (vidéo)

Le corps d’une femme enceinte, Elisa Pilarski, victime d’une attaque de chiens, a été retrouvé samedi dans une forêt de l’Aisne (France), où elle était elle-même partie promener son chien, et où se tenait au même moment une chasse à courre.

Christophe, son compagnon, témoigne pour la première fois. C’est lui qui a fait l’horrible découverte, après avoir été appelé par la victime. Vidéo

«Elle a été dévorée de partout»: le terrible témoignage de Christophe, le compagnon d’Elisa, la femme enceinte tuée par une meute de chiens (vidéo)

Le décès de cette femme de 29 ans dans la forêt de Retz a « pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête », a indiqué le procureur de Soissons, Frédéric Trinh.

« Des prélèvements ont été effectués sur 93 chiens, dont ceux appartenant à la victime », qui en possédait cinq au total, ainsi que d’autres « ayant participé à une chasse à courre (…) organisée à proximité », selon le parquet. Il s’agit « notamment (…) d’identifier le ou les chiens mordeurs », poursuit le parquet, précisant que les morsures sont à la fois « ante mortem » et « post mortem ».

La victime, Elisa Pilarski, enceinte de 6 mois et originaire du Béarn, avait appelé son concubin pour, selon celui-ci, « lui signaler la présence de chiens menaçants » alors qu’elle « était partie promener son chien », selon le parquet. C’est lui qui a ensuite découvert le corps de sa compagne, samedi après-midi. L’enquête ouverte pour « homicide involontaire par agression de chien » a été confiée à la SR d’Amiens.

Le témoignage poignant du compagnon

Christophe, le compagnon de la victime, a raconté l’horrible découverte à nos confrères de BFMTV.

« Elle me dit ‘je vais sortir les chiens’, et elle a publié une photo sur Facebook avec Chivas (le nom d’un de leurs cinq chiens, ndlr). Il y a une altercation avec un monsieur qui a un malinois. (…) Puis elle a pris Curtis (un autre de leurs chiens, ndlr), je n’étais pas au courant qu’elle allait le sortir, puis elle m’a envoyé un message en m’expliquant ce qui se passait, en me disant qu’elle était inquiète et qu’il y avait beaucoup de chiens », explique-t-il à BFMTV.

« J’étais au travail (il est employé à Roissy, NDLR), je captais mal, il me fallait 45 minutes pour revenir. Je l’ai cherchée, j’ai vu son 4×4, j’ai croisé des chiens de chasse, un cavalier. J’ai appelé Curtis et c’est là qu’il (Curtis, ndlr) m’a prévenu en aboyant. Quand je vais pour regarder dans le précipice, je vois une trentaine de chiens arriver sur moi donc je m’écarte. (…) J’ai décidé de descendre le précipice pour aller le chercher. Plus je me suis approché, plus je me suis aperçu que ce n’était pas un tronc d’arbre et que c’était plus le ventre de ma femme qui était à découvert car elle a été déshabillée entièrement. J’ai récupéré la laisse de Curtis, je suis descendu auprès d’Elisa, j’ai relâché la laisse pour m’occuper d’elle. Elle a été dévorée de partout… J’ai pris Curtis dans la voiture et j’ai été voir des voisins qui ont appelé la police  », poursuit-il, en pleurs.

« Je ne sais pas comment je vais vivre sans toi »

Un peu plus tôt, Christophe avait fait part de sa douleur sur les réseaux sociaux, comme le relatent nos confrères de L’Union. Dans un message adressé à sa défunte compagne, il écrit : « Je ne sais pas comment je vais vivre sans toi », et promet de « (se) battre jusqu’au bout […] justice sera faite, je te le promets ».

Source : SUDINFO.BE

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Facebook
Facebook