Échange tendu entre Philippe Etchebest et Emmanuel Macron: le chef veut «mettre un coup de pression» (vidéo)

L’échange entre le célèbre chef Philippe Etchebest et le président de la République française a été immortalisé par les caméras de BFMTV. Vidéo

Échange tendu entre Philippe Etchebest et Emmanuel Macron: le chef veut «mettre un coup de pression» (vidéo)

Isopix

Depuis le début du confinement, les restaurants et bars de plusieurs pays d’Europe ont dû fermer leurs portes. Le secteur de l’horeca a été l’un des premiers concernés par la fermeture obligatoire et il est aussi l’un des derniers à être encore maintenu à l’arrêt dans de nombreux pays.

En France, cette situation inquiète les restaurateurs, et particulièrement Philippe Etchebest qui s’est fait leur porte-parole. Dans les colonnes du Parisien, le célèbre chef raconte, ce dimanche, avoir pu discuter avec Emmanuel Macron au sujet de la crise qui touche particulièrement l’horeca. « J’ai toujours ces objectifs : me faire entendre et que ce soit efficace. J’ai parlé quatre minutes à Macron », confie Philippe Etchebest. Mais ce lundi, cet échange a été publié par nos confrères de BFMTV, dans le cadre du documentaire « Au cœur de l’Elysée, face à la crise ».

Par vidéoconférence, le chef a pu s’adresser directement au président français, avec une demande bien particulière et le franc-parler qu’on lui connaît. « Nous vous demandons de convoquer toutes les assurances afin de les pousser à faire action solidaire », réclame Etchebest. « Si vous avez besoin de quelqu’un pour mettre un coup de pression, vous pouvez compter sur moi ». Une phrase qui n’a pas manqué de faire rire Emmanuel Macron et Bruno LeMaire, ministre de l’Economie et des Finances. « Vous pouvez être sûr, Monsieur le Président, que nous serons au rendez-vous de la reprise avec notre courage et notre force de travail ».

Emmanuel Macron a rapidement voulu mettre les choses au point : « On va se parler tous franchement, il ne faut pas non plus avoir des pudeurs de gazelles comme diraient certains autres. Ce qu’on est en train de faire collectivement et que vous acceptez gaiement depuis le début de cette crise, c’est une nationalisation des salaires, des charges et le reste. Donc je veux bien que l’État ne soit pas joli à voir mais l’État, vous faites tous appel à lui quand il faut payer tout le reste ».

Ce court extrait, diffusé par BFM TV, ne permet pas de savoir ce qu’il est finalement ressorti de cette discussion.

Source : SUDINFO

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS