Des photos déchirantes montrent un jeune kangourou cherchant de l'aide auprès d'un garçon alors que les incendies se multiplient en Australie -

Des photos déchirantes montrent un jeune kangourou cherchant de l’aide auprès d’un garçon alors que les incendies se multiplient en Australie

Le garçon a trempé le kangourou gravement brûlé dans l’eau et lui a donné un bol dans lequel il pouvait boire.

Alors que l’Australie continue de faire face à la vague croissante et sans précédent de feux de brousse qui se déclarent dans tout le pays, des images déchirantes ont montré l’impact dévastateur que ces incendies ont eu sur la faune du pays.

De nouvelles images de l’état de la Nouvelle-Galles du Sud ont maintenant fait leur apparition et montrent un kangourou déshydraté et gravement brûlé cherchant de l’aide auprès d’un adolescent.

Le marsupial a subi ce qui semble être de graves brûlures avant que le garçon ne trempe la créature dans l’eau et lui donne un bol dans lequel elle peut boire.

Des écologistes de l’Université de Sydney ont lancé un avertissement selon lequel près de 500 millions de mammifères, reptiles et oiseaux – dont 8 000 koalas – pourraient avoir été tués dans la crise actuelle, bien que le nombre de morts soit impossible à calculer.

Les pertes massives de vies humaines menacent de faire pencher la balance à jamais pour des espèces entières d’animaux et de plantes sur une île continentale où 87 % de la faune est endémique au pays, ce qui signifie qu’elle ne se trouve qu’en Australie.

La faune indigène comprend des créatures uniques telles que les kangourous, les koalas, les wallabies, les wombats, les potoroos, les bandicoots et les échidnés.

Les régions dévastées par les incendies comprennent la zone du patrimoine mondial des Greater Blue Mountains et certaines parties des forêts tropicales du Gondwana, la plus vaste forêt tropicale humide du monde qui existe depuis l’époque des dinosaures.

https://twitter.com/WhereIsLilyNow/status/1213579269080784897

Comme les incendies se sont étendus aux forêts tropicales, aux zones humides et aux forêts sèches d’eucalyptus, les animaux n’ont pas d’endroit où trouver refuge. Les experts avertissent que les pertes massives de vies pourraient faire pencher la balance à jamais pour des espèces entières d’animaux et de plantes.

Mike Letnic, professeur de biologie de la conservation à l’Université de Sydney, a déclaré au Sydney Morning Herald :

« Avec un climat si sec en ce moment, et l’intensité de ces feux, les zones de ravines humides et autres qui échappent normalement au pire ont été brûlées. Les animaux qui survivent habituellement dans ces zones qui ne brûlent pas peuvent se recoloniser à partir de ces refuges, mais il se peut que les voies d’accès soient trop peu nombreuses pour permettre une recolonisation efficace. Cela dépendra du nombre de refuges qui restent. »

Plus de 12 millions d’acres de terre, une superficie plus grande que la Suisse, ont brûlé depuis que les feux de brousse ont éclaté. La crise des feux de broussailles a été alimentée par une combinaison de vents extrêmes, de vagues de chaleur record et de forêts, de prairies et de broussailles desséchées par la sécheresse.

Les autorités ont décrit l’effet des incendies détruisant des régions entières en les comparant à la guerre nucléaire. Le ministre des transports de la Nouvelle-Galles du Sud a déclaré à la radio ABC :

« Je dois être honnête avec vous, ce n’est pas un feu de brousse, c’est une bombe atomique. C’est indescriptible l’enfer qu’elle a causé et la dévastation qu’elle a causée. »

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Sources : By Elias Marat | Creative Commons | TheMindUnleashed.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS