Des journalistes refusés à une réunion avec Marion Maréchal car agressifs et dénigrants

Les journalistes des quotidiens Libération et L’Opinion ainsi que de L’Express ont été privés d’accréditation. Ils devaient couvrir la « convention des droites » organisée par des proches de Marion Maréchal parce que jugés « agressifs et dénigrants » à leur égard, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

« Nous ne sommes pas masochistes »

Ces journalistes n’ont pas reçu d’accréditation « pour des raisons de personnes, rien à voir avec leurs médias respectifs », a expliqué l’un des organisateurs de l’événement, Jacques de Guillebon, rédacteur en chef du mensuel L’Incorrect.

FILE – In this April 11, 2017 file photo, then far-right National Front party regional leader for southeastern France Marion Marechal-Le Pen attends a press conference in Bayonne, southwestern France. Out of the shadows, the woman who was the rising star of France’s far right National Front until she left politics is emerging on the other side of the Atlantic, stepping into the limelight as a speaker at a major forum for American conservatives. (AP Photo/Bob Edme, File)

Ces journalistes « ont été systématiquement agressifs et dénigrants à notre sujet, pour certains en trahissant leur parole parfois. Nous avons donc jugé inopportun de les inviter pour qu’une fois encore ils nous maltraitent comme à l’habitude », a ajouté Jacques deGuillebon, par ailleurs co-président du conseil scientifique de l’école de sciences politiques fondée à Lyon par l’ancienne députée Front national (devenu Rassemblement national) Marion Maréchal.

« Nous ne sommes pas masochistes et ce sont des choses qui relèvent en rien de la liberté d’informer », selon lui. L’ancienne élue du Vaucluse est l’invitée vedette de cette « convention » qui vise à préparer « l’alternative » à Emmanuel Macron.

« Rusées comme le serpent »

Selon des échanges de messages électroniques, Jacques deGuillebon reproche au journaliste de Libération d’avoir « maltraité certains des organisateurs » et explique que les deux autres journalistes « n’ont jamais pensé qu’à nous nuire » et sont « rusées comme le serpent ».

Quant aux autres journalistes accrédités, ils sont « plus sympathiques avec nous », estime le rédacteur en chef.

Le journaliste de l’émission Quotidien de la chaîne TMC n’a pas non plus reçu d’accréditation parce que « c’est juste du divertissement », selon l’organisateur. Mais la journaliste de…

Lire la suite sur L’Express.fr

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS