Des islamistes décapitent plus de 50 personnes sur un terrain de football au Mozambique -

Des islamistes décapitent plus de 50 personnes sur un terrain de football au Mozambique

Plus de 50 personnes ont été décapitées dans le nord du Mozambique par des militants islamistes, rapportent les médias d’État.

Les militants ont transformé un terrain de football dans un village en un « terrain d’exécution », où ils ont décapité et découpé des corps, selon d’autres rapports.

Plusieurs personnes ont également été décapitées dans un autre village, ont rapporté les médias d’État.

Ces décapitations sont les dernières d’une série d’attaques horribles que les militants ont menées dans la province de Cabo Delgado, riche en gaz, depuis 2017.

Jusqu’à 2 000 personnes ont été tuées et environ 430 000 se sont retrouvées sans abri dans le conflit qui sévit dans cette province à majorité musulmane.

Les militants sont liés au groupe de l’État islamique (IS), ce qui lui donne un pied en Afrique australe.

Le groupe a exploité la pauvreté et le chômage pour recruter des jeunes dans sa lutte pour établir un régime islamique dans la région.

De nombreux habitants de la région se plaignent de n’avoir guère profité des industries du rubis et du gaz de la province.

Map of Mozambique

Jose Tembe, de la BBC, rapporte depuis la capitale, Maputo, que la dernière attaque a probablement été la pire menée par les militants.

De nombreuses personnes sont choquées et appellent à une résolution pacifique du conflit, ajoute-t-il.

Les hommes armés ont scandé « Allahu Akbar » (« Dieu est le plus grand », en anglais), tiré des coups de feu et incendié des maisons lorsqu’ils ont fait une descente dans le village de Nanjaba vendredi soir, selon l’agence de presse publique Mozambique News Agency qui cite les propos des survivants.

Deux personnes ont été décapitées dans le village et plusieurs femmes ont été enlevées, a ajouté l’agence de presse.

Un autre groupe de militants a mené une autre attaque brutale sur le village de Muatide, où ils ont décapité plus de 50 personnes, a rapporté l’agence de presse.

Les villageois qui ont tenté de fuir ont été attrapés et emmenés sur le terrain de football local où ils ont été décapités et mis en pièces lors d’une atrocité perpétrée du vendredi soir au dimanche, a rapporté l’agence de presse privée Pinnancle News.

Le gouvernement du Mozambique a lancé un appel à l’aide internationale pour freiner l’insurrection, en disant que ses troupes ont besoin d’un entraînement spécialisé.

En avril, plus de 50 personnes ont été décapitées ou abattues lors d’une attaque contre un village de Cabo Delgado et au début de ce mois, neuf personnes ont été décapitées dans la même province.

Les groupes de défense des droits de l’homme affirment que les forces de sécurité mozambicaines ont également commis des violations des droits de l’homme, notamment des arrestations arbitraires, des tortures et des meurtres, lors d’opérations visant à endiguer l’insurrection.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *