Des écoles élémentaires de Californie enseignent aux enfants de 10 ans comment mettre des préservatifs, avoir des relations sexuelles anales et utiliser des sextoys

Alors qu’il y a 50 ans, les enfants de cet âge s’amusaient innocemment dans la cour de récréation, sautaient à la corde, jouaient à la balle au prisonnier, aujourd’hui, on enseigne aux enfants de 10 ans comment faire la sodomie, utiliser des capotes et jouer avec des jouets sexuels dans les écoles publiques.

Ceci, selon un ancien professeur d’école publique devenu dénonciateur qui dit que les nouveaux « standards d’éducation » de l’État d’Or sont tellement dépravés que la plupart des parents, s’ils savaient vraiment la vérité, marcheraient sur ces centres d’endoctrinement avec les fourches en main.

« C’est choquant « , dit Rebecca Friedrichs, fondatrice du groupe For Kids &amp ; Country, à propos des maux innommables qui se produisent dans les écoles secondaires publiques de Californie.

« C’est risqué sur le plan médical à plusieurs niveaux « , dit-elle au sujet du programme d’études qui consiste à demander aux filles de 10 ans de mettre des préservatifs sur les  » érections masculines prothétiques  » pendant que les garçons de 10 ans regardent, ou à demander aux garçons de 10 ans des deux sexes de s’adonner au sexe oral et anal.

« Et quand vous lisez le programme, dit-elle plus loin, c’est écrit presque comme une fraternité d’étudiants a écrit ce programme d’une manière très grossière et juvénile.

Le mal qu’on enseigne aux élèves des écoles publiques en Californie est tellement dépravé qu’on ne peut même pas en parler sur les voies aériennes publiques.

Lors d’entrevues publiques, Mme Friedrichs, une militante conservatrice qui lutte activement contre ce type d’endoctrinement et de lavage de cerveau de jeunes enfants innocents depuis près de 30 ans, dit qu’elle ne peut même pas discuter de ce qui se passe, car c’est trop extrême pour les voies aériennes publiques.

« Je dis toujours aux gens que ce qui fait peur, c’est que je donne des entrevues à la radio et que je ne peux même pas dire à la radio ce qu’on enseigne dans nos classes d’école primaire et intermédiaire en compagnie d’autres élèves « , dit Friedrichs.

« Il y a quelque chose qui ne va pas du tout. »

En plus d’apprendre toutes sortes d’actes sexuels pervers, ces mêmes enfants de 10 ans reçoivent aussi des leçons sur la façon de devenir transgenres et d’autres « couleurs » sur l' »arc-en-ciel » LGBTQP, une forme de lavage de cerveau qui s’est en fait révélé augmenter le risque que des enfants exposés développent une maladie mentale ou fassent une tentative de suicide plus tard dans leur vie.

Dans l’Oregon, les parents d’un garçon de huit ans poursuivent en justice l’école primaire Nellie Muir pour avoir endoctriné leur fils avec des « leçons individuelles sur le genre », ce qui le fait croire qu’il est un transgenre.

Quelque chose de semblable est arrivé à une fillette de 6 ans à l’école qui a appris que  » les garçons et les filles n’existent pas « . Ses parents ont par la suite déposé une plainte auprès du Tribunal des droits de la personne contre le système scolaire après que leur fille eut commencé à craindre qu’elle ne soit pas une femme après avoir été endoctrinée par l’école.

Le culte des LGBTQP dit que les parents californiens ne peuvent pas retirer leurs enfants de l’endoctrinement sexuel parce que ce serait de l’intimidation ».

Quant aux étudiants californiens qui sont maintenant systématiquement soumis à ce type de folie LGBTQP, les parents n’auraient pas le droit de s’en soustraire parce que, selon le Cult of LGBTQP, ce serait de l' »intimidation ».

« C’est cette campagne contre l’intimidation pour que les enfants LGBT ne soient pas intimidés parce qu’ils prétendent qu’il y a un gros problème avec l’intimidation de ces enfants « , dit Friedrichs, soulignant l’ironie de la secte des parents LGBTQP qui intimident en leur refusant toute autorité sur la scolarité de leurs propres enfants.

Ce que font les syndicats, c’est qu’ils poussent leur programme en disant :  » Nous devons mettre fin à toute cette intimidation, de sorte que tous les enfants en Amérique doivent être exposés à cette forme d’intimidation sous la forme d’un spectre et d’une identité sexuelle « , ajoute Friedrichs.

Cela a causé beaucoup de confusion pour les parents ici, parce que les parents diront :  » Oh, je n’ai pas à m’inquiéter, je peux me retirer « . Eh bien, tu ne peux pas te retirer de tout ça. »

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : HUMANSAREFREE

Par Ethan Huff, écrivain invité

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS