Des chercheurs ont découvert un vieil arbre en Caroline du Nord qui aurait au moins 2 624 ans -

Des chercheurs ont découvert un vieil arbre en Caroline du Nord qui aurait au moins 2 624 ans

Des chercheurs ont découvert un vieil arbre en Caroline du Nord qui aurait au moins 2 624 ans.

Scientists discover tree older than Christianity in America

Selon les cernes de croissance autour d’un cyprès chauve trouvé le long de la rivière Noire, l’arbre était vivant des siècles avant le christianisme, l’empire romain et la langue anglaise.

Charlotteobserver.com rapporte : Le nouveau résultat de la recherche publié jeudi signifie également que le cyprès chauve se classe cinquième parmi toutes les espèces d’arbres sur Terre pour la longévité des arbres.
L’étude indique qu’un cyprès situé à proximité dans le même marais de la rivière est âgé d’au moins 2 088 ans. Les scientifiques croient que d’autres arbres de plus de 2 000 ans non échantillonnés existent le long de ce cours d’eau de 66 milles de long.

L’étude, publiée dans la revue à comité de lecture « Environmental Research Communications », montre que les arbres de Black River sont beaucoup plus vieux que ce qui avait été révélé lors des échantillonnages qui ont débuté en 1985. On avait déjà déterminé que ces cyprès étaient le plus vieux peuplement d’arbres de l’est des États-Unis, dont l’âge pouvait atteindre 1 650 ans.
Le professeur David Stahle de l’Université de l’Arkansas, chercheur principal des études, a établi l’âge des arbres de plus de 2 000 ans à partir de 2017 en mesurant les cernes de croissance annuels des arbres provenant du carottage des troncs et de l’analyse radiocarbone.

« Il y a sûrement plusieurs arbres de plus de 2 000 ans à Black River, a dit M. Stahle lors d’une récente entrevue. « Je crois qu’il y en a qui approchent, sinon dépassent, l’âge de 3 000 ans. »

Les arbres vénérables vivent dans le marais Three Sisters, propriété de la N.C. Nature Conservancy et d’une partie de la rivière Black. La conservation a mené une tournée médiatique en canot et en kayak dans la forêt marécageuse d’un demi-mille de largeur, jeudi.

akorn-AOurStateOldGrowthBlackRiver0716-0904.jpg

À quelques pieds de l’arbre de 2 624 ans, Stahle a arrêté son canot et a balayé sa main à travers l’eau couleur onyx pendant que les parulines pronthonariennes tweetaient dans la canopée vert émeraude.

« Vous êtes dans des arbres millénaires », dit-il alors que la flottille de 25 pagayeurs se rassemblait. « Il y a des milliers d’arbres vieux de 1000 ans. »

Sur les contreforts du vieil arbre, la mousse vert foncé forme un motif moucheté ; son tronc est droit, mais les membres supérieurs ont disparu. Il est intéressant de noter que ce n’était pas le plus grand cyprès en vue ; d’autres étaient beaucoup plus robustes.

« (Pour les arbres) de plus de 2 000 ans (années dans le marais), il y en aurait probablement 10…20 à 30, » dit-il. « C’est l’une des plus vieilles forêts du monde. »

Une employée de la conservation, Angie Carr, avait guidé Stahle jusqu’aux deux arbres de 2 000 ans d’âge. Il a dit qu’il a vieilli les personnes âgées afin de faire connaître ce stand unique.

« Si nous pouvions vraiment prouver qu’il y a des arbres vivants qui ont 2 000 ans… cette information pourrait aider à faire progresser la conservation des arbres le long de la rivière Black. »

Stahle et une équipe de l’Arkansas ont accidentellement découvert l’extrême longévité des arbres de Black River dans le cadre d’une étude visant à reconstituer le climat historique du sud-est en mesurant la largeur des cernes des arbres. Les cernes des arbres sont larges les années humides et étroits les années sèches.

L’étude indique que  » la chronologie annuelle de la largeur de l’anneau des arbres établie à partir des anciens cyprès chauves de Black River est corrélée positivement avec les totaux des précipitations de la saison de croissance dans le sud-est des États-Unis et avec la circulation atmosphérique dans l’hémisphère Nord, ce qui donne la plus longue variable climatique exacte à ce jour dans l’est de l’Amérique du Nord « .

L’histoire de la croissance annulaire annuelle des arbres de Black River et d’autres arbres en Virginie a enregistré des années humides et sèches prolongées, y compris les sécheresses à long terme qui ont probablement affecté les établissements anglais sur l’île Roanoke en Caroline du Nord en 1587 et Jamestown, Va., en 1607, selon l’étude.

Dans une étude de 1988, parmi les arbres dont on a vérifié qu’ils avaient plus de 1 000 ans, on trouve un cyprès connu localement sous le nom de « Methuselah » qui date de 364 après J.-C. Il porte le nom de la figure biblique qui aurait vécu 969 ans.

Stahle a conclu que l’arbre vit depuis plus de 1 700 ans, car il poussait déjà au début du quatrième siècle. Les scientifiques creusent dans le tronc au-dessus du contrefort à 9 pieds de hauteur, ce qui signifie que l’arbre doit avoir grandi pendant des décennies avant qu’il ne puisse atteindre 9 pieds et plus. Selon l’étude, le cyprès chauve croît très lentement, surtout dans les eaux acides et pauvres en nutriments du lac Black.

L’arbre Methuselah, éclipsé de près d’un millénaire par le cyprès de 2 624 ans récemment découvert, vit également dans le marais Three Sisters. Le marais abrite la plus grande concentration d’arbres anciens des Noirs. Ils se distinguent par d’immenses contreforts et des sommets plats qui ont été cisaillés par des siècles d’orages. Les troncs mesurent de 3 à 4 pieds de diamètre au-dessus du contrefort ; les plus grands arbres mesurent 90 pieds de haut.

Ici, la rivière se répand dans de nombreux chenaux tressés à travers le marais à l’aspect primordial. Les canoteurs et les kayakistes en visite doivent zigzaguer en zigzaguant sur des genoux de cyprès d’une hauteur maximale de 4 pieds. Stahl a qualifié le marais Three Sisters de « l’une des plus grandes régions naturelles de l’est de l’Amérique du Nord ».

L’ARBRE SE CLASSE CINQUIÈME SUR LA LISTE MONDIALE

Selon l’étude, l’arbre de 2 624 ans indique que le cyprès chauve se classe cinquième sur la liste mondiale des espèces d’arbres avec les arbres non clonés les plus vieux, se reproduisant sexuellement et individuellement. Le plus ancien est un pin bristlecone du Grand Bassin du Nevada daté de 4 900 ans, d’après une liste compilée par Rocky Mountain Tree-Ring Research à Fort Collins, Colo. M. Stahle a dit que cela signifie que seulement quatre autres espèces d’arbres sur Terre sont connues pour inclure des arbres individuels capables de vivre plus longtemps que le cyprès de la rivière Black.

En Caroline du Sud, a dit M. Stahle, l’arbre le plus ancien est un cyprès chauve dans le marais de Francis Beidler Four Holes de la Audubon Society, qu’il a fouillé en 1992, il a maintenant près de 1 300 ans. La recherche de Stahle et de ses collègues a été soutenue par des subventions de la National Science Foundation.

Les arbres sénescents de la rivière Black ont survécu aux déluges et aux sécheresses, à la grêle et aux ouragans. Ils ont aussi échappé à l’exploitation forestière au fil des ans, probablement parce que beaucoup d’entre eux sont en partie creux et n’auraient pas fait du bon bois d’œuvre, a dit Stahle.

Les deux arbres de 2 000 ans, l’arbre Methuselah et d’autres ne risquent pas d’être abattus, car ils se trouvent dans le marais Three Sisters. En décembre, Conservation de la nature Canada a fait l’acquisition du marais et des hautes terres adjacentes qui couvrent 319 acres. Le groupe de conservation a obtenu plus de 16 000 acres grâce à des servitudes de propriété et de conservation le long du cours d’eau. Le Black, affluent de la rivière Cape Fear, se trouve à environ 40 milles au nord-ouest de Wilmington.

Pour protéger et mettre en valeur les arbres, la Division des parcs et loisirs de la Caroline du Nord a proposé en 2017 la création d’un parc national le long de la rivière Black. Certains résidents se sont opposés au projet. La proposition a été  » abandonnée par l’assemblée législative en raison du manque de soutien de la communauté « , a déclaré Katie Hall, porte-parole du parc, dans un courriel. « Si la communauté change d’avis et qu’elle nous soutient, on pourrait revoir cette possibilité. »

L’étude a conclu que les Noirs détiennent potentiellement plus de 2 000 arbres âgés de plus de 2 000 ans. « Comme nous n’avons daté que 110 cyprès chauves à cet endroit, une petite fraction des dizaines de milliers d’arbres encore présents dans ces milieux humides, il pourrait y avoir plusieurs autres cyprès chauves de plus de 2 000 ans le long du tronçon d’environ (66 milles) de la rivière Black.

Dans l’ensemble, selon l’étude, les vieux cyprès le long de la rivière Noire « …demeurent menacés par l’exploitation forestière, la pollution de l’eau et l’élévation du niveau de la mer » et que « …des milliers d’hectares supplémentaires de forêts anciennes de grande qualité doivent encore être protégés ». Un hectare équivaut à 2,48 acres.

Sans protection permanente, dit Stahle, les arbres primitifs mais privés « pourraient devenir des paillis de jardin ».

Traduit par Dr.Mo7oG

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *