Des Britanniques incendient des antennes 5G qu'ils accusent de propager le coronavirus (vidéos) -

Des Britanniques incendient des antennes 5G qu’ils accusent de propager le coronavirus (vidéos)

Les antennes relais 5G sont en train de brûler au Royaume-Uni, après que des théories de conspiration en ligne ont faussement lié les tours de téléphonie cellulaire à la pandémie de coronavirus. La BBC rapporte qu’au moins trois tours 5G ont été incendiées au cours de la semaine dernière, et que la police et les pompiers ont été appelés pour éteindre les flammes.

« Je suis absolument scandalisé et dégoûté que les gens prennent des mesures contre les infrastructures dont nous avons besoin pour faire face à cette urgence », a déclaré Stephen Powis, le directeur du Service national de santé (NHS), lors d’un briefing quotidien sur les coronavirus au Royaume-Uni. La police a maintenant lancé une enquête sur la façon dont les tours 5G ont pris feu.

Les rumeurs et les théories de conspiration sur un lien entre le déploiement de la 5G et la propagation du coronavirus ont été diffusées principalement par les réseaux de médias sociaux. Divers groupes existent sur Facebook et Nextdoor, où des milliers de membres répètent des affirmations fausses et trompeuses selon lesquelles la 5G est censée être nuisible.

Selon une théorie, le nouveau coronavirus serait originaire de Wuhan, car la ville chinoise a récemment lancé la 5G. Il se serait maintenant propagé à d’autres villes qui utilisent également la 5G. Ces fausses théories de conspiration négligent de mentionner qu’un virus hautement contagieux se propagerait naturellement davantage dans les villes densément peuplées ayant accès à la 5G, et que la pandémie de coronavirus a frappé des pays comme l’Iran et le Japon où la 5G n’est pas encore utilisée.

Il n’existe aucune preuve scientifique qui lie la pandémie de coronavirus à la 5G, ni aucun effet négatif immédiat sur la santé de la 5G. Full Fact, une organisation caritative indépendante qui vérifie les faits au Royaume-Uni, a étudié ces affirmations après qu’un tabloïd britannique les ait récemment mises en évidence. La 5G utilise une fréquence d’ondes radio plus élevée que la 4G ou la 3G, mais les régulateurs britanniques ont enregistré des niveaux de rayonnement électromagnétique de la 5G bien inférieurs aux directives internationales.

Cela n’a pas empêché ces théories de conspiration sauvage de se répandre, cependant. Certaines personnes harcèlent même les travailleurs qui posent des câbles de fibre optique pour les installations 5G, en prétendant que lorsque la 5G est activée, elle va « tuer tout le monde ».

Les réseaux mobiles sont classés comme infrastructure nationale essentielle au Royaume-Uni, mais un groupe Facebook a été créé spécifiquement pour encourager les gens à brûler les tours 5G. Peter Clarke, un expert en infrastructure de réseaux mobiles au Royaume-Uni, a signalé le groupe à Facebook, mais la société n’a pas réussi à le supprimer dans un premier temps. Après une attention accrue, le groupe a depuis été supprimé, mais de nombreuses autres personnes sont toujours disponibles avec de fausses informations et des milliers de personnes encourageant d’autres personnes à brûler des tours 5G.

Le régulateur britannique Ofcom a également mis en garde cette semaine Uckfield FM, une station de radio communautaire, pour avoir présenté une personne ayant « des déclarations potentiellement nuisibles sur le coronavirus ». Un invité, identifié comme une « infirmière diplômée », est apparu dans un segment de 20 minutes en février, affirmant que la 5G aspire l’oxygène des poumons des gens. Le segment a également propagé l’idée fausse selon laquelle le 5G et le coronavirus sont liés. Des extraits de l’émission de radio ont été largement diffusés sur Facebook depuis lors.

Comme beaucoup de théories de conspiration et de campagnes de désinformation, la Russie pourrait bien être au cœur des craintes de la 5G pour la santé. Alors qu’un grand nombre de groupes Facebook ont alimenté ces théories récemment, un rapport du New York Times de l’année dernière a averti que les campagnes de désinformation russes exploitaient activement les craintes de la 5G en matière de santé. RT America, une chaîne de télévision financée par le gouvernement russe, a diffusé il y a plus d’un an un reportage dans lequel un journaliste de RT affirmait que la 5G « pourrait vous tuer ».

C’est le genre d’avertissements absurdes que nous commençons à voir sur Facebook, et ils sont clairement assez convaincants pour en amener certains à endommager des infrastructures nationales vitales. Tout cela se produit au moment même où le Royaume-Uni et de nombreux pays du monde entier luttent contre la pandémie de coronavirus. Alors que les professionnels de la santé s’affairent à combattre un virus très contagieux, les travailleurs des télécommunications et des réseaux de médias sociaux doivent lutter contre une propagation virale tout aussi destructrice de la stupidité en ligne.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : THEVERGE

3 pensées sur “Des Britanniques incendient des antennes 5G qu’ils accusent de propager le coronavirus (vidéos)

  • 5 avril 2020 à 17 h 33 min
    Permalink

    la 5 G est vraiment un poison pour nos cellules et notre ADN. Notre planète va devenir un gigantesque four micro ondes… et je ne vous pas des dégâts sur nos neurones. C’est diabolique

    Répondre
  • 6 avril 2020 à 8 h 26 min
    Permalink

    Pff quels conneries.
    La 5g nous tue avec les chemtrails les filements qui nous remplacent sous la peau les morgellons.
    C’est la fin et on nous ment tjr.
    Triste monde

    Répondre
  • Ping : Coronavirus, Ausweis bitte! - Cogiito

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *