Déconfinement : "On prépare une deuxième étape dont on ne sait pas combien de temps elle va durer" -

Déconfinement : « On prépare une deuxième étape dont on ne sait pas combien de temps elle va durer »

En déplacement en Bretagne, Emmanuel Macron a livré ce mercredi quelques indices sur le futur plan de déconfinement, évoquant des mesures plus ou moins rapides « selon les secteurs d’activités et selon les régions ».

Il y a une dizaine de jours, Emmanuel Macron, lors de sa dernière allocution télévisée, a annoncé un déconfinement à compter du 11 mai, sur l’ensemble du territoire français. Une pierre dans le jardin de l’Académie de médecine, qui préconisait, elle, un déconfinement par régions.

 L’eau, depuis, a coulé sous les ponts. La preuve : ce mercredi 22 avril, le président de la République, profitant de sa visite dans un supermarché en Bretagne, a en effet livré quelques indices sur le plan de déconfinement à venir, évoquant… des mesures « selon les secteurs et selon les régions ».

« On prépare une deuxième étape dont on ne sait pas combien de temps elle va durer, qui sera progressive, concertée, parfois lente, peut-être différenciée selon les secteurs d’activité ou selon les régions plus ou moins impactées », a-t-il en effet lâché, ajoutant : « Il faut avoir des caps réguliers et être très prudent à chacun de ces caps, car on n’a pas envie de faire des étapes en arrière. Ca s’améliore tout doucement, c’est le fruit de l’effort inédit demandé à la nation. Il ne faut pas remettre en cause cet effort par un retour trop précipité à la normale. Il faut reconquérir pas à pas et savoir aussi inventer quelques horizons. »

17 chantiers prioritaires

Dans cette optique, à la demande d’Edouard Philippe, les différents ministres concernés par le déconfinement ont remis ce mercredi à Matignon lors du Conseil des ministres une première mouture de leurs plans sectoriels pour l’après 11 mai. Leurs travaux seront intégrés d’ici à la fin du mois dans un projet global aux allures de casse-tête. 

Le site du quotidien Les Echos a eu des échos des 17 chantiers prioritaires ainsi identifiés par le gouvernement pour mener à bien cette sortie de confinement. Logiquement, la santé y occupe une place prépondérante, à travers le suivi du risque épidémique, la veille sanitaire et la reprise de l’offre de soins. Suivent la reprise du travail dans les entreprises, notamment pour les 10 millions de salariés au chômage partiel, le bon fonctionnement des transports publics, ou encore l’accompagnement des secteurs les plus impactés par le confinement (restauration, culture, tourisme, sport).

Sur le plan de l’éducation, outre la réouverture progressive des crèches, écoles, collèges et lycées sous l’égide de Jean-Michel Blanquer, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, doit, elle, plancher sur l’impact du maintien du confinement dans les universités, tandis que Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des Personnes handicapées, aura la charge de l’accompagnement des plus fragiles. 

Enfin, les enjeux frontaliers sont confiés à Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, ainsi qu’à Jean-Yves Le Drian, son homologue des Affaires étrangères, et le traçage à Cédric O, secrétaire d’Etat au numérique. Maintenant, comme on dit, il n’y a plus qu’à…

Source : LCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS