COVID-1984 et le nouvel ordre mondial : 13 façons dont notre monde va changer

lE COVID-19 a fondamentalement changé la vie telle que nous la connaissons, et il est plus que probable que notre avenir sera dystopique étant donné la façon dont les différents gouvernements ont déjà réagi à cette épidémie virale.

Les sceptiques parmi nous craignent que toute cette pandémie soit exagérée et exploitée comme un écran de fumée pour voler nos libertés, et bien que leur attitude vis-à-vis de cette maladie soit discutable (et peut-être même dangereuse), leur suspicion quant à une prise de contrôle de la société par le gouvernement est justifiée.

Jamais auparavant les gouvernements n’ont eu autant de pouvoir sur le peuple.

Le problème, cependant, est que ces pouvoirs nouvellement assumés ne seront probablement pas abandonnés volontairement après la fin de cette épidémie, ce qui explique pourquoi beaucoup de gens sont si inquiets. Ils sont convaincus que nous sommes soudainement entrés dans une période de dictature mondiale, et il est difficile de discuter avec eux.

Beaucoup d’autres choses changent également, et il est difficile de suivre l' »ordre mondial COVID » [alias COVID-1984] qui nous a été imposé, mais ce qui suit est une tentative de décrire brièvement tout ce qui a déjà eu lieu et de prédire ce qui va probablement suivre :

La loi martiale de facto…

Il n’y a pas d’autre façon de décrire les quarantaines « recommandées » et obligatoires que beaucoup de gens connaissent dans le monde que de les appeler ce qu’elles sont, un état de loi martiale de facto, qui n’est pas officiellement déclaré afin de ne pas provoquer plus de panique qu’il n’y en a déjà.

…La « nouvelle normalité » est-elle

Maintenant que la loi martiale de facto d’une durée apparemment indéfinie a été acceptée par la population (de gré ou de force), elle deviendra probablement la « nouvelle normalité » et sera appliquée d’innombrables fois à l’avenir, que ce soit comme une « surabondance de prudence » en cas de nouvelle flambée ou sous tout autre prétexte.

La censure des médias sociaux s’intensifiera

« Big Brother » est déjà là, mais il va devenir une brute plus importante que jamais en intensifiant la censure des messages des médias sociaux sur la base de leur « irresponsabilité sociale » (par exemple en mettant en doute la gravité de cette maladie), après quoi le réseau « politiquement incorrect » s’élargira pour englober d’autres sujets également.

Les voyages ne seront plus jamais les mêmes

Les voyages nationaux et internationaux ne seront plus jamais les mêmes, les restrictions internes à la circulation devenant probablement monnaie courante et la plupart des hôtes étrangers étant obligés de se mettre en quarantaine pendant un certain temps, sauf dans des circonstances particulières, ce qui ne manquera pas de tuer l’industrie mondiale du tourisme.

Les contrôles aux frontières deviendront plus rigoureux

L’époque des « frontières ouvertes », où chacun pouvait se déplacer librement d’une juridiction à l’autre (légalement ou non), est révolue. Des contrôles plus stricts ont été mis en place pour protéger la population locale contre les étrangers (y compris leurs propres compatriotes d’ailleurs dans le pays).

Les vaccins obligatoires arrivent

Quoi que l’on pense des vaccins, il n’y a probablement aucun moyen d’empêcher qu’ils deviennent obligatoires après la pandémie de COVID-19, car on prévoit que les gens devront prouver qu’ils ont été vaccinés pour pouvoir faire quoi que ce soit, comme étudier, travailler, voyager et recevoir des allocations gouvernementales.

L’apprentissage et le travail à distance vont se développer

Avec autant de personnes coincées chez elles et incapables de partir, sauf pour acheter des biens de première nécessité dans la plupart des cas, il est prévisible que l’apprentissage et le travail à distance (ce dernier étant bien sûr destiné à ceux dont le travail le permet) reprendront dans un avenir proche, à mesure que la société s’habituera à cette façon de faire.

Le 5G est inévitable

L’augmentation massive du trafic en ligne des personnes qui apprennent, travaillent ou se divertissent simplement en ligne nécessitera le déploiement rapide de la technologie 5G malgré ce que certains soupçonnent être de graves problèmes de santé.

La société dépend de quelques emplois seulement pour fonctionner

La « nouvelle normalité » de la loi martiale de facto a fait prendre conscience à de nombreuses personnes que la société ne dépend en réalité que de quelques emplois pour continuer à fonctionner au strict minimum. Il s’agit des techniciens, des employés des épiceries et des pharmacies, des employés de banque, des professionnels de la santé, des travailleurs des services alimentaires, des agriculteurs et des camionneurs.

La nationalisation pourrait être imminente

Pour le meilleur ou pour le pire, les gouvernements du monde entier pourraient se lancer dans une vague de nationalisation afin de prendre le contrôle de ce qu’ils considèrent comme des « industries essentielles » (bien que le fait que certaines d’entre elles le soient vraiment ou non soit une autre histoire), ce qui pourrait conduire à l’imposition informelle de modèles économiques socialistes ou fascistes.

Le « revenu de base universel ».

Étant donné l’ampleur et la portée de l’effondrement économique mondial catalysé par la réponse à COVID-19, il est prévisible que les gouvernements dévoileront ce qui a été décrit comme un « revenu de base universel » afin de garantir que leurs populations puissent continuer à acheter au moins les biens et services de base.

Formation médicale obligatoire en échange de prestations gouvernementales

De nos jours, la formation médicale est sans doute plus importante que le service militaire. L’État la rendra donc probablement obligatoire dans les écoles à partir de maintenant et pour tous ceux qui souhaitent bénéficier des prestations de l’État, ce qui permettra au gouvernement de les rédiger à l’avenir chaque fois qu’il y aura une pénurie de professionnels de la santé.

Dites adieu à l’argent liquide

La société sans numéraire arrive, qu’elle soit justifiée par la crainte (réelle, fausse ou exagérée) que des virus mortels puissent être propagés par le papier-monnaie ou comme méthode préférée du gouvernement pour disperser son « revenu de base universel », ce qui signifie que les autorités peuvent couper les gens de leurs fonds à tout moment qu’ils veulent.

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal FOund

Source : HUMANSAREFREE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS