Coronavirus : pour Macron, "il n’y a jamais eu de rupture de masques" (vidéo) -

Coronavirus : pour Macron, « il n’y a jamais eu de rupture de masques » (vidéo)

Les masques sanitaires continuent d’être au centre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus… comme au centre des polémiques. Après qu’Emmanuel Macron a suscité lundi soir une nouvelle polémique en affirmant dans un documentaire de BFMTV que la France n’a « jamais été en rupture de masques », le gouvernement a annoncé ce mardi 19 mai la commande d’un milliard de masques sanitaires auprès de la filière française.

50 millions de masques par semaine d’ici la fin de l’année

Depuis le 31 mars dernier le gouvernement s’est fixé pour objectif de : renforcer la production nationale en masques de protection à usage sanitaire pour assurer l’indépendance de la France avant la fin de l’année 2020. La filière française (fabricants de machine, production de matières premières et émergence de nouveaux producteurs de masques) repose sur actuellement sur quatre fabricants historiques implantés en France : Kolmi-Hopen, Valmy, Macopharma et le Toulousain Paul Boyé.

Les capacités de producteurs de ce quatuor sont passées de 3,5 millions de masques sanitaires par semaine avant la crise à 10 millions de masques en avril. De nouveaux acteurs de la filière (Brocéliande, Savoy, BB Distrib, et Bio Serenity) vont porter le total de la production de masques à 20 millions d’unités d’ici fin mai. L’ensemble de ces actions a permis à Santé Publique France de contractualiser la commande de plus d’un milliard de masques fabriqués en France, qui seront progressivement livrés d’ici à décembre 2020.

« Ces masques seront distribués aux professionnels de santé, en ville, à l’hôpital, dans les établissements et services médico-sociaux, aux équipes chargées de réaliser les tests ainsi qu’aux personnes atteintes par le Covid-19 et aux personnes à haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19 », a précisé le gouvernement hier.

« La mobilisation de nos entreprises françaises est sans précédent. Avec le développement de la filière française, nous sécurisons dans la durée l’approvisionnement en masques de notre système de santé » a estimé le ministre de la Santé Olivier Véran. La capacité de production installée en France sera ainsi supérieure à 50 millions de masques par semaine d’ici la fin d’année.

Macron « dans le déni » pour les oppositions

Dans un documentaire diffusé sur BFMTV lundi soir, Emmanuel Macron a estimé que l’Etat n’avait pas été en faute sur les masques, dont la pénurie a pourtant largement été démontrée. « Les choses ont été dites, gérées. Il y a eu une doctrine restrictive pour ne jamais être en rupture que le gouvernement a prise et qui, je pense, était la bonne. Il y a eu ensuite un approvisionnement renforcé et une production renforcée. Et nous n’avons jamais été en rupture. Ce qui est vrai, c’est qu’il y a eu des manques, des tensions, c’est ce qu’il faudra regarder pour le corriger et prévenir. » Des propos qui ont déclenché un tollé dans les oppositions.

« Emmanuel Macron réécrit l’Histoire » assure le député (Debout la France) Nicolas Dupont-Aignan quand sa collègue LFI Danièle Obono estimait « Tant de mépris, déni, arrogance… C’est au-delà des mots, de l’entendement. C’est un autre monde, une autre galaxie. Terrifiant. »

Source : LADEPECHE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS