Coronavirus : Les Italiens s’insurgent contre l’Union européenne et la mondialisation

Les Italiens se dressent contre le mondialisme et exigent que le pays quitte l’Union européenne et redevienne une nation souveraine en raison de la réponse désastreuse de l’UE à la pandémie de coronavirus.

Partout en Italie, des patriotes brûlent les drapeaux de l’Union européenne tout en jouant l’hymne national italien et en publiant des vidéos de celui-ci avec le hashtag #cisalviamodasoli qui se traduit par « Nous nous sauverons nous-mêmes ».

L’Italie a été durement touchée par l’épidémie de coronavirus, avec plus de décès dus au Covid-19 que tout autre pays, et l’Union européenne exige toujours des paiements.

Bien que les États-Unis enregistrent plus de cas de coronavirus, l’Italie compte environ quatre fois plus de décès dus à la maladie que l’Amérique.

Cette dévastation a maintenant amené les Italiens à s’interroger sur la valeur du mondialisme et, plus précisément, à se demander pourquoi ils devraient rester membres de l’Union européenne alors que le bloc a failli à ses devoirs envers eux en ces temps difficiles.

Le sentiment anti-européen est désormais endémique en Italie, à la suite du Brexit britannique, et les politiciens italiens intensifient les discussions sur l’abandon de l’Union européenne alors que les citoyens italiens de tout le pays commencent à brûler les drapeaux de l’UE.

D’autres pays de l’Union européenne sont également de plus en plus frustrés et furieux de la réaction du super-État face au coronavirus.

Après que l’Italie a menacé de quitter l’Union européenne, le Portugal s’en est pris aux « répugnants » États membres de l’UE.

La pandémie de coronavirus a déclenché une crise sans précédent dans toute l’Union européenne, un énorme fossé s’étant creusé entre les 27 États membres.

La semaine dernière, l’absence d’accord sur une réponse économique commune de l’UE à la crise a déclenché une vague de critiques furieuses de la part des dirigeants italiens, portugais et espagnols.

Jeudi dernier, l’Allemagne, les Pays-Bas et d’autres pays du nord de l’Europe ont rejeté la demande de neuf pays de l’UE pour des « obligations corona ».

Tout comme le plan de relance signé par le président Donald Trump la semaine dernière pour aider les Américains, les pays de l’UE espéraient que les « obligations corona » proposées contribueraient à atténuer l’impact économique de la pandémie.

Des patriotes italiens en colère se sont connectés à Twitter pour brûler les drapeaux de l’UE et exiger que leur pays quitte l’Union européenne :

France24 a révélé que des échanges houleux entre les dirigeants de l’UE ont eu lieu au cours de la vidéoconférence de six heures, et que des « désaccords intenses » ont déclenché une furieuse dispute.

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré aux autres dirigeants de l’UE que le « projet européen » était en jeu.

Alors que le Premier ministre italien Giuseppe Conte s’est demandé si l’UE était « vraiment adaptée à une guerre ».

Le radiodiffuseur français a affirmé que même la chancelière allemande Angela Merkel a admis que ces arguments menaçaient la stabilité de l’Europe.

Le sommet s’est terminé par une déclaration donnant aux ministres des finances de la zone euro deux semaines pour trouver une solution. Des pays comme l’Italie et l’Espagne, qui sont les plus touchés par le coronavirus, considèrent le débat sur les « obligations corona » comme un « test de l’engagement de l’UE à leur égard ».

Article traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found

Source : NEWSPUNCH

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS