Coronavirus: le ministère de la Santé avait été alerté de la pénurie de masques dès 2018 -

Coronavirus: le ministère de la Santé avait été alerté de la pénurie de masques dès 2018

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, avait reçu dès 2018 une note l’informant que le stock d’Etat de masques était en grande partie périmé et insuffisant. En mai 2019, l’agence Santé publique France publiait un avis de médecins experts réclamant la constitution d’un stock d’un milliard de masques. 

C’est le sujet que le gouvernement risque de traîner comme un boulet au lendemain de la crise sanitaire. Celui sur lequel les députés de l’opposition vont en tout cas demander des comptes au moment de tirer le bilan de la stratégie française face au coronavirus lors de la commission d’enquête. Comment expliquer que la France, qui consacre 11% de sa richesse nationale aux dépenses de santé, ne dispose pas d’un stock de masques suffisant en cas de pandémie? Pourquoi ne pas avoir conservé le stock d’un milliard de masques constitué par la ministre Roselyne Bachelot en 2009?

Depuis quelques semaines, le gouvernement et la majorité laissent entendre que la faute revient d’abord à des décisions prises sous Nicolas Sarkozy et François Hollande. « Sur les stocks, je ne ferai pas le procès de mes prédécesseurs, a ainsi déclaré Emmanuel Macron au Point, même si parfois ce serait plus facile. » Mi-mars devant les députés, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a de son côté assuré que le stock d’Etat comptait un milliard de masques jusqu’en 2013 mais qu’il n’en restait plus que 150 millions en 2020. « Il a été décidé, en 2011 puis en 2013, que ce stock n’était plus indispensable, a souligné le ministre, tant les capacités de production mondiale de masques étaient élevées, notamment en Asie. » Manque de chance, l’épidémie ayant frappé la Chine de plein fouet, les importations se sont révélées plus compliquées que prévu…

Opacité sur l’évolution du stock de masques depuis 2017

Pourtant, concernant l’évolution précise du stock de masques depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, le mystère demeure. Quelques jours après l’intervention d’Olivier Véran dans l’Hémicycle, l’ex-ministre de la Santé, Marisol Touraine, a en effet riposté à la mise en cause de son successeur. Elle a affirmé que le stock d’Etat de masques s’élevait encore à 750 millions de masques en 2017, lorsqu’elle a quitté le ministère…

Lire la suite sur challenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS