Colis suspects : un homme arrêté en Floride

Un camion recouvert d'une bâche bleue est sur un camion-remorque.
Un camion lié à l’affaire des colis suspects a été remorqué en Floride depuis un centre commercial. Photo : Radio-Canada

 

Un suspect a été arrêté en Floride relativement à la vague de colis suspects envoyés à des personnalités démocrates et à des critiques de l’administration Trump, ont confirmé vendredi le département de la Justice et la Maison-Blanche.

Radio-Canada avec Associated Press et Reuters

Trois membres des forces de l’ordre ont dit qu’il s’agit de Cesar Sayoc, un résidant de 56 ans de la ville d’Aventura.

« Je suis heureux de vous informer que les forces de l’ordre ont arrêté un suspect, et l’ont placé en détention », a affirmé Donald Trump, sans donner plus de détails. Le président a félicité toutes les personnes impliquées dans le dossier et a réitéré que « la violence politique ne doit pas s’enraciner aux États-Unis ».

Cesar Sayoc serait le principal et possiblement seul suspect dans cette affaire, selon un membre du FBI qui s’est confié à Reuters. Il disposerait d’une adresse à Aventura, dans le sud de la Floride, selon CNN.

La chaîne américaine affirme également que Sayoc possède un casier judiciaire. Des documents publics révèlent qu’il a déjà été arrêté pour vol, possession illégale de stéroïdes et, en 2002, de menace à la bombe.

Cesar Sayoc

Cesar Sayoc est le suspect arrêté par le FBI relativement à la vague de colis suspects envoyés à des personnalités démocrates et des critiques de l’administration Trump. Photo : La Presse canadienne

Des images de la télévision américaine montrent des agents fédéraux et des policiers en train d’examiner une fourgonnette blanche dans une aire de stationnement de la municipalité de Plantation, en Floride.

Plusieurs autocollants apparaissaient dans les vitres de la fourgonnette, dont plusieurs drapeaux américains.

Les forces de l’ordre ont recouvert la fourgonnette d’une bâche bleue avant de la hisser sur une remorqueuse.

L’enquête pour retrouver le ou les individus ayant fait parvenir des colis piégés se concentrait sur la Floride depuis un certain temps.

Une conférence de presse des autorités est prévue à 14 h 30.

Un 13e colis trouvé à Sacramento

Le FBI a par ailleurs confirmé vendredi avoir trouvé deux nouveaux colis suspects, ce qui porte leur total à douze, mais les forces de l’ordre de Sacramento, en Californie, enquêtent sur une affaire qui pourrait s’avérer être un 13e colis suspect, selon CNN.

Le dernier paquet intercepté était destiné à la sénatrice démocrate Kamala Harris, qui a critiqué le président républicain Donald Trump.

Le onzième colis trouvé était adressé au sénateur démocrate du New Jersey Cory Booker et a été découvert dans un centre de tri postal en Floride, alors que le douzième, destiné à l’ancien directeur des renseignements américains James Clapper, a été trouvé dans un bureau de poste de New York.

Le commissaire adjoint du service de police de la Ville de New York, John Miller, a indiqué, au cours d’un point de presse, vendredi, que le colis suspect destiné à M. Clapper contenait une bombe à tuyau similaire aux autres trouvés au cours des derniers jours. L’emballage du paquet correspond également à celui des 11 autres colis interceptés au cours des derniers jours.

L’envoi, destiné à une adresse de Manhattan, a été transporté dans un entrepôt sécurisé de la police de New York, où il sera entreposé avant d’être acheminé, comme les 11 autres colis, au laboratoire du FBI à Quantico, en Virginie.

Quant au sénateur Booker, il s’est illustré lors des auditions sur la nomination du juge à la Cour suprême Brett Kavanaugh, candidat de l’administration Trump. Il avait prononcé un discours enflammé après avoir dévoilé des documents confidentiels concernant les positions du juge Kavanaugh sur la discrimination raciale.

L'enveloppe accompagnant un colis suspect.

Une photo d’une enveloppe suspecte, prise par le FBI, envoyée par les auteurs de la vague de colis suspects aux États-Unis. Le nom de Debbie Wasserman Schultz est mal orthographié. Photo : Getty Images/FBI

L’enquête orientée vers la Floride

L’enquête, dirigée par le FBI, s’était affinée au cours des dernières heures et ciblait le centre de tri d’Opa-locka, en Floride, d’où pourraient être partis certains colis.

Plusieurs des colis avaient comme adresse de retour celle de Debbie Wasserman Schultz, une élue de la chambre des représentants du Congrès et ancienne présidente du comité national démocrate, qui est situé en Floride. Elle-même s’était vue gratifier de l’un de ces envois.

Les enquêteurs ont relevé plusieurs similitudes entre les colis : ils sont contenus dans une enveloppe de papier kraft doublée de papier bulle, ils sont affranchis de six timbres à l’effigie du drapeau américain, les timbres sont oblitérés et le contenu des dispositifs explosifs ne serait pas fonctionnel.

Des visages de personnalités placés côte à côte.

Robert De Niro, Debbie Wasserman Schultz, Hillary Clinton, George Soros, Barack Obama, Eric Holder, Maxine Waters, Joe Biden et John Brennan. Photo : Reuters/Reuters Staff

Les envois ont tous été interceptés avant de parvenir à leur destinataire et aucun d’entre eux n’a explosé, a indiqué le FBI.

Aucun colis n’a explosé et personne n’a été blessé. Les attentats n’ont pas été revendiqués et aucun motif n’a été identifié.

Le ou les concepteurs des engins explosifs ont pu trouver leur inspiration sur le web, selon les enquêteurs. Les instructions pour de tels dispositifs explosifs sont largement disponibles sur Internet et elles sont relayées par des groupes comme le groupe armé État islamique (EI) et Al-Qaïda.

Deux policiers de New York.

Les forces de l’ordre new-yorkaises déploient leurs équipements pour désamorcer un colis suspect trouvé dans un bureau de poste de Manhattan, vendredi. Photo : Associated Press/Mark Lennihan

Cette vague de colis suspects intervient dans un contexte de polarisation de la société américaine à l’approche des élections de mi-mandat du 6 novembre prochain. Les démocrates tenteront de prendre le contrôle du Congrès en faisant élire une majorité de candidats.

Les enquêteurs ont commencé à scruter les données des tours cellulaires floridiennes afin de tenter de trouver des numéros de téléphone qui se seraient trouvés de façon récurrente autour de boîtes postales au moment où les colis ont été envoyés.

Les personnalités ciblées par les colis suspects:

  • Robert De Niro;
  • Debbie Wasserman Schultz;
  • Hillary Clinton;
  • George Soros;
  • Barack Obama;
  • Eric Holder;
  • Maxine Waters;
  • Joe Biden;
  • John Brennan;
  • Cory Booker;
  • James Clapper.

Alors que le maire de New York, Bill de Blasio, n’a pas hésité à parler de terrorisme pour expliquer cette vague de colis suspects, le président américain, Donald Trump, a quant à lui blâmé les médias. « Une grande partie de la colère que l’on voit aujourd’hui dans notre société est provoquée par les informations délibérément fausses et inexactes des médias traditionnels que je qualifie de Fake News », a écrit le président des États-Unis jeudi sur son compte Twitter.

« C’est devenu si négatif et haineux qu’il n’y a plus de mots pour les décrire, a poursuivi M. Trump. Les médias traditionnels doivent changer d’attitude, VITE! »

Un camion lié à l’affaire des colis suspects a été remorqué en Floride depuis un centre commercial. Photo : Radio-Canada

Un suspect a été arrêté en Floride relativement à la vague de colis suspects envoyés à des personnalités démocrates et à des critiques de l’administration Trump, ont confirmé vendredi le département de la Justice et la Maison-Blanche.

Radio-Canada avec Associated Press et Reuters

Trois membres des forces de l’ordre ont dit qu’il s’agit de Cesar Sayoc, un résidant de 56 ans de la ville d’Aventura.

 

 

Source : ICIRADIOCANADA

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS