Cécile, 44 ans et mère de trois enfants, a été tuée par son ex-mari malgré 22 plaintes et deux condamnations: il la harcelait et la menaçait de mort -

Cécile, 44 ans et mère de trois enfants, a été tuée par son ex-mari malgré 22 plaintes et deux condamnations: il la harcelait et la menaçait de mort

La quadragénaire et maman de trois filles a vécu six ans de calvaire avant de perdre tragiquement la vie.

Illustration

Illustration – 123RF

Cécile Piquet, une Française de 44 ans, a été tuée par les coups de son ex-mari après avoir déposé… 22 plaintes contre ce dernier. L’homme très violent avait été condamné à deux reprises, mais cela n’a pas pu empêcher un tel drame. Malgré ces appels à l’aide, la quadragénaire et maman de trois enfants est tragiquement décédée le 17 décembre dernier.

Les faits se sont déroulés le 17 décembre dernier, à Domont, dans le Val-d’Oise, près de Paris. Dominique, l’ex-mari, a pris Cécile en otage alors qu’ils se trouvaient dans leur entreprise. Il l’a tuée d’une balle dans la tête avant de se suicider. Un mois après ce tragique incident, France Info a révélé les événements qui ont conduit la mère de famille à la mort.

Cinq ans de cauchemar

C’est en 2015 que le cauchemar de Cécile a commencé. Alors qu’elle et Dominique géraient une entreprise qui fonctionnait très bien, ils ont décidé de racheter un restaurant. Dominique y passe une très grande partie de son temps et finit par sombrer dans l’alcoolisme. Il commence alors à devenir violent envers son épouse. Un soir de 2017, alors qu’il était certain que sa femme le trompait, il lui a fracassé la tête sur la table de la cuisine. Un an après ce premier incident et de nombreuses agressions verbales qui ont suivi, Cécile décide de partir et d’aller chez ses parents avec ses filles. Ce déménagement rend Dominique furax. S’en suivent des menaces de mort. Étant un passionné de chasse, Dominique est en possession d’un fusil. Un jour, Cécile a d’ailleurs découvert des munitions éparpillées sur le sol de la salle de bains.

Au fur et à mesure que le temps passe, Cécile se rend à la gendarmerie à plusieurs reprises pour signaler les violences qu’elle subit. Au total, elle déposera 22 plaintes, dont une dizaine pour violences. En 2019, Dominique est condamné et écope d’un an de prison avec sursis. Il ne peut plus approcher Cécile et son port d’arme lui est retiré. Il doit également consulter un psychiatre. En septembre 2020, Dominique est à nouveau condamné pour récidive.

Mais une faille existe dans l’histoire : Dominique et Cécile ayant une entreprise commune, l’homme est toujours autorisé à travailler et donc à accéder à sa société. Et à côté de cela, Cécile continue d’être harcelée. « Il épinglait le chèque de pension alimentaire avec un post-it ‘pour la sale pute’. Il refusait même que les toilettes pour femmes soient nettoyées, après les avoir volontairement souillées », explique l’avocat de Cécile sur France Info.

Alors que Cécile pouvait compter sur son père âgé de 80 ans pour veiller sur elle, le soir du 17 décembre, il n’a pas pu sauver sa fille, qui s’est rendue seule à la société pour fermer les locaux. Son ex-mari Dominique l’attendait avec son fusil à la main…

Source : SUDINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *