Ce pédophile, qui a tué un enfant de 9 ans, a été libéré par un juge (vidéo)

Un pédophile en série condamné, qui a été emprisonné pour le meurtre d’une fillette de neuf ans, doit sortir de prison.

Michael Guider a tué l’écolière Samantha Knight de Sydney il y a plus de 30 ans, mais elle doit maintenant être remise en liberté après qu’un juge a rejeté une demande visant à le garder enfermé derrière les barreaux.

Lorsque Guider a été emprisonné en 2002 pour l’enlèvement, le viol et la mort de Samantha, il avait déjà été condamné en 1996 pour 60 autres infractions sexuelles contre 11 enfants.

Au lieu de garder le monstre derrière les barreaux pour le reste de sa vie, le juge Richard Button a décidé mardi d’imposer une ordonnance de surveillance prolongée de cinq ans à cet homme de 68 ans.

Rapports de Dailymail.co.uk : La mère de Samantha, Tess Knight, et plusieurs autres victimes de Guider, ainsi que son frère Tim, avaient plaidé pour que l’agresseur sexuel en série ne soit pas libéré.

Mme Knight a déclaré à l’extérieur du tribunal qu’elle  » tremblait à l’intérieur  » après la décision de libérer Guider.

Nous devrions tous être choqués « , a-t-elle dit. Il n’a pas démontré qu’il a changé.

Non seulement il ne nous a pas dit ce qu’il a fait du corps de Samantha – et il n’y aura plus de corps à retrouver, c’est long, mais il ne nous a pas donné, à moi, à ma famille et aux amis de Samantha, des détails sur ce qui s’est passé ce jour-là.

Tim Guider avait espéré que son frère ou sa sœur pourrait être contraint de révéler où Samantha a été enterrée et d’avouer d’autres crimes contre les enfants.

Ce n’est pas une personne normale « , a déclaré M. Guider. « C’est un monstre, c’est un danger et la communauté ne veut pas qu’il parte.

Résultat de recherche d'images pour "michael guider"

Le juge Button a déclaré que l’audience de la Cour suprême de Nouvelle-Galles du Sud avait pour but d’évaluer le risque que Guider posait à l’avenir, plutôt que d’imposer une peine pour son infraction antérieure.

Il a conclu qu’une nouvelle période d’incarcération ne servirait à aucune fin de réadaptation.

Bien qu’on ne puisse affirmer avec certitude que l’intérêt sexuel de Guider pour les enfants avait disparu, le juge a estimé qu’il avait fait tout ce qui pouvait être fait en matière de réhabilitation en milieu carcéral.

Résultat de recherche d'images pour "michael guider"

Trois experts, très expérimentés en psychologie et en psychiatrie, avaient tous convenu que le risque de Guider pouvait être raisonnablement géré dans le cadre d’un système de surveillance rigoureux et long au sein de la collectivité, a déclaré le juge.

Il avait pris note de la bonne conduite de Guider lorsqu’il était en congé de jour avec escorte à sa sortie de prison.

La peine d’emprisonnement de 17 ans de Guider a expiré, mais il a fait l’objet d’une ordonnance de détention provisoire qui expire jeudi.

Guider devra vivre dans 56 conditions, y compris porter un équipement de surveillance électronique, fournir un horaire hebdomadaire de ses déplacements à un agent de surveillance du ministère (ASM) des Services correctionnels de la Nouvelle-Galles du Sud et ne jamais changer son nom.

Sauf autorisation de son GRD, il ne doit pas s’approcher d’une garderie, d’une école maternelle, d’une école, d’un parc d’attractions, d’un cinéma, d’une bibliothèque, d’un camping, d’un terrain de jeux ou d’une piscine.

Le Procureur général de la Nouvelle-Galles du Sud avait demandé une ordonnance de détention d’un an.

Résultat de recherche d'images pour "michael guider"

Lorsqu’il a été condamné pour l’homicide involontaire coupable de Samantha, Guider était déjà en prison pour de nombreuses infractions sexuelles contre d’autres enfants entre 1980 et 1996.

Guider n’a jamais publiquement exprimé de remords pour avoir tué Sam – ce qu’il a prétendu être accidentel – et a même récemment nié tout rôle dans sa mort.

La disparition de Samantha en 1986 près de la maison de sa mère, dans la banlieue est de Sydney, a conduit à l’une des plus grandes recherches de l’histoire australienne et est restée un mystère pendant 15 ans.

Les parents d’un bout à l’autre du pays ont changé leur façon de considérer la sécurité de leurs enfants en distribuant des centaines de milliers d’affiches présentant des images souriantes de la petite fille confiante.

Samantha était peut-être l’une des dizaines d’enfants âgés de deux à 16 ans que Guider a agressés pendant de nombreuses années. Sa méthode habituelle de délinquance consistait à droguer puis à agresser des garçons et des filles prépubères.

Bon nombre de ses victimes étaient les filles de mères qu’il s’était lié d’amitié et il les a agressées sexuellement pendant les séances de gardiennage.

Guider a joué à un’jeu’ appelé statues avec des victimes dans lequel il leur a ordonné de rester immobile pendant qu’il s’exposait et touchait leurs parties génitales ; il a pris des milliers d’images des enfants qu’il violait pendant qu’ils étaient drogués.

Le jardinier aux cheveux longs a affirmé que certaines mères savaient ce qu’il faisait et a dit à un psychologue qu’au moins l’une d’entre elles – pas la mère de Samantha – s’en moquait.

Elle était mauvaise « , dit Guider à propos de la mère. « Je baisais ses deux enfants et elle m’a demandé de le lui faire après que je le leur aie fait.

Guider purgeait une peine de 16 ans d’emprisonnement imposée en 1996 pour 60 infractions contre 11 enfants lorsque la police a réalisé qu’il était responsable de l’un des crimes non résolus les plus médiatisés d’Australie.

Il a été arrêté et accusé du meurtre de Samantha en février 2001, mais il a plaidé coupable d’homicide involontaire coupable sous le poids de preuves accablantes, y compris des aveux à son frère Tim, un voleur armé emprisonné.

Guider avait agressé Samantha pour la première fois lorsqu’elle vivait avec sa mère Tess à Manly en 1984 et 1985.

Il a enlevé Samantha près de chez elle, sur Imperial Avenue, à Bondi, après l’école.

La fille aux yeux verts et blonds de miel avait été vue cet après-midi-là marchant dans les rues avec son uniforme. Quelques jours plus tard, Sydney était envahi d’affiches  » Trouvez notre Sam  » qui la décrivaient comme intelligente, extravertie et bien parlée.

Guider a affirmé plus tard qu’il avait drogué Samantha avec le somnifère Normison et qu’elle était morte d’une overdose dans son salon pendant qu’il sortait dans les magasins.

Résultat de recherche d'images pour "michael guider"

Il a fini par dire aux enquêteurs qu’il avait mis les restes de Samantha dans une poubelle contenant un site d’enfouissement au Royal Sydney Yacht Squadron de Kirribilli, de l’autre côté du port.

Guider a été condamné en août 2002 à 17 ans de prison avec une période de non libération conditionnelle de 12 ans pour homicide involontaire coupable.

Il a été libéré pour la première fois en juin 2014 lorsque la State Parole Authority a refusé de le laisser sortir et a décidé qu’il pourrait demander la liberté l’année suivante.

La libération conditionnelle a de nouveau été refusée en 2015, date à laquelle les autorités ont décidé qu’elles n’envisageraient pas de le remettre en liberté avant 2017. Guider n’a pas demandé la libération conditionnelle en 2017 ou 2018.

Tim Guider croit qu’il sait où son frère a enterré Samantha et que s’il était traduit devant la Commission de la criminalité de la Nouvelle-Galles du Sud, il conduirait les détectives à sa tombe.

Il est convaincu que le corps de Samantha se trouve sous ou près d’une pierre tombale portant le nom d’un autre chevalier dans un coin de l’ancien cimetière de Gore Hill, sur la basse côte nord de Sydney.

M. Guider a déclaré au Daily Mail Australia que son frère avait admis à contrecœur cette année avoir visité le cimetière avec un autre de ses enfants victimes des années après la disparition de Samantha en 1986.

Il pense que pendant que Michael travaillait à côté du cimetière, il y a déplacé le corps de Samantha et a arrangé des parties d’un monument commémoratif brisé en l’honneur d’une femme morte depuis longtemps nommée Sarah Knight pour marquer ou désigner sa tombe.

M. Guider a dit à Michael, lors d’une visite en prison, qu’il savait que Samantha était enterrée au cimetière de Gore Hill, que le pédophile en série avait commencé à trembler et avait été frappé sans voix.

Traduit par Dr.Mo7oG pour No Signal Found // Tous droits réservés

Source : NEWSPUNCH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS