Canada : un militant antimusulman doit payer 2,5 millions pour des propos diffamatoires -

Canada : un militant antimusulman doit payer 2,5 millions pour des propos diffamatoires

Un homme d’affaires musulman, qui a notamment payé pour les funérailles des six victimes de l’attentat à la Grande Mosquée de Québec, doit recevoir 2,5 millions d’un militant antimusulman en dommages pour des propos « haineux et islamophobes », a tranché hier la Cour supérieure de l’Ontario.

Kevin Johnston, obsédé par l’arrivée de la charia au Canada, s’était servi de ses sites internet pour propager des propos diffamatoires contre Mohamad Fakih, qui est à la tête d’une chaîne de restaurants.

Kevin Johnston lors d'une manifestation à Mississauga... (PHOTO ROB BEINTEMA, METROLAND, TIRÉE DU COMPTE TWITTER @NCCM)

En juillet 2017, les libéraux et Justin Trudeau avaient organisé une campagne de financement dans un des restaurants de M. Fakih, à Mississauga. Ce jour-là, Kevin Johnston était allé manifester. Il avait filmé une série de vidéos dans lesquelles on l’entend dire que seuls les djihadistes ou les violeurs peuvent entrer dans ce restaurant. Johnston, qui s’est déjà présenté à la mairie de Mississauga, disait aussi que le propriétaire du restaurant devait être raciste. Il invitait ses auditeurs à boycotter l’endroit et avait modifié une photo de M. Fakih pour y ajouter du sang.

Le juge note dans sa décision que M. Johnston a multiplié les commentaires contre les musulmans au fil des ans, les qualifiant sur son site internet de racistes et de violeurs qui venaient « prendre le contrôle du pays », « [le] tuer et tuer [ses] enfants ».

Mohamad Fakih a poursuivi M. Johnston et un autre homme, Ranendra Banerjee, qui avait tenu des propos diffamatoires et racistes dans les vidéos. L’affaire s’est réglée à l’amiable avec ce dernier, qui a dû s’excuser publiquement.

« Montée générale des discours haineux »

« Dans ce XXIe siècle divisé, où les réseaux sociaux et l’internet permettent aux forces les plus sombres de notre société d’obtenir de l’attention, les enjeux [de ce cas] sont nombreux et profonds, et leur impact dépasse largement les frontières de ce pays », a noté dans sa décision le juge J.E. Ferguson.

Cet exemple n’est pas unique, a ajouté le juge. « Il reflète la montée générale des discours haineux au Canada », lesquels visent surtout « les musulmans, les Juifs et les Noirs ».

Mohamad Fakih est originaire du Liban, où il a vécu la guerre civile. Après avoir immigré au Canada, il a occupé plusieurs petits emplois dans la région de Toronto avant d’acheter son premier restaurant, en 2006. Le groupe qu’il dirige compte désormais 40 restaurants au pays, et 14 à l’étranger.

Le juge note que M. Fakih a payé pour les funérailles des six victimes de l’attentat à la Grande Mosquée de Québec, tout en donnant 100 000 $ à leurs familles. Il précise aussi que les restaurants de l’homme d’affaires offrent un rabais à tous les travailleurs des services d’urgence en uniforme.

Source : LAPRESSE.CA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS