Brigitte Macron assure que «le président est excessivement sensibilisé» à la situation des ... -

Brigitte Macron assure que «le président est excessivement sensibilisé» à la situation des …

La première dame a estimé sur RTL qu’il y allait «avoir une certaine reprise des cours, assez rapidement, dans des conditions sanitaires possibles».

Face à la crise, les témoignages des étudiants en détresse se multiplient. Si un retour très progressif est prévu pour les étudiants en première année la semaine du 25 janvier, une grande majorité est contrainte d’étudier à domicile. Pour les syndicats d’étudiants, cette situation est intenable. Ce mercredi 20 janvier doit par ailleurs se tenir une journée de mobilisation pour «défendre les conditions de vie et d’études».

«Beaucoup de signaux d’alerte»

Invitée sur RTL mercredi, Brigitte Macron a assuré que la question étudiante était «sur la table» d’Emmanuel Macron, et que le «président y est excessivement sensibilisé». «Je pense qu’il va y avoir une certaine reprise des cours, assez rapidement, dans des conditions sanitaires possibles», a même avancé la première dame, quitte à donner l’impression de prendre le rôle de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Cette dernière est très critiquée par le monde étudiant, jugée trop invisible depuis le début de la crise.

Brigitte Macron a expliqué avoir elle-même «reçu beaucoup de signaux d’alerte sur les jeunes et les étudiants» qui font part de leur «urgence de retourner en cours, d’avoir des contacts avec leurs professeurs». «C’est peut-être l’âge où l’on a le plus besoin d’être ensemble. C’est un âge aussi où votre avenir se structure, parfois, à partir des choix que vous faites. Or, parfois ils les font seuls. Parfois, ils ont besoin d’être accompagnés et ils ont besoin que l’on confronte leurs opinions à celles des adultes», a voulu rappeler l’épouse du chef de l’État. Brigitte Macron a également souligné que nombreux étudiants étaient en plus confrontés à «une extrême précarité», avec la disparition des «petits jobs étudiants».

De son côté, Emmanuel Macron a répondu la semaine dernière à une lettre d’une étudiante qui l’interpellait sur ces mauvaises conditions, mais aussi sur le manque de projection. «C’est dur d’avoir 20 ans en 2020», a de nouveau reconnu le président, affirmant qu’il ne s’agissait pas d’«une simple formule». «Mais je vous le dis en franchise : il va falloir encore tenir», a-t-il expliqué.

Source : LEFIGARO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *